Skip to main content
27 août 2013

Chronique : Quasimoto – Yessir Whatever

par rédaction Tsugi

Mais où était caché ce fripon de Quasimoto ? Parti avec ses muses sur une autre planète ? Une chose est sûre, il a eu le temps de concocter un nouvel album sans faute, et son retour paraît d’autant plus fracassant que son absence fut longue. En inventant Quasimoto, son double révolté, Madlib a trouvé le moyen idéal de créer un mythe du rap, s’autorisant des featurings avec son “superego” déjanté et à poser sans crainte des lyrics détachés de toute convenance. Parce qu’il trouvait sa voix trop grave, Madlib a eu l’idée de génie d’accélérer ses enregistrements vocaux, afin d’obtenir ce cobaye imaginaire qu’est Quasimoto, une version pour adulte de Casimir avec un flow encore plus nasillard. Fantasque, souvent de mauvais poil, Quasimoto a toujours un pétard au bec (même lorsqu’il revêt sa combinaison d’astronaute) et tient un pavé à la main. Il n’y a qu’à écouter “Planet Attack” pour mieux cerner l’humeur du personnage. Autres titres incontournables : “Am I Confused” et sa production à la Dr Dre façon Chronic 2001 et l’envolée planante de “Season Change”… Lors de son dernier passage à Paris, Madlib a été chahuté par le public, son set était semble-t-il trop expérimental. Pourtant si Madlib n’avait pas bidouillé dans son coin, Quasimoto n’aurait jamais vu le jour… Ce nouvel album devrait mettre tout le monde d’accord. Yes sir, Lord Quaz is back, whatever… (David Jacubowiez)

Yessir Whatever (Stones Throw/Discograph)

 

Visited 8 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply