Skip to main content
21 août 2012

Chronique : Sandwell District – Fabric 69

par rédaction Tsugi

Disparue en tant que label depuis 2011, l’entité mouvante Sandwell District n’a pourtant pas arrêté d’incarner cet état d’esprit qui s’empare actuellement de la techno: avant-gardiste, punk, militant et parfois hermétique. Le collectif profite de l’exercice Fabric pour célébrer l’axe esthétique autour duquel s’articule cette nouvelle scène techno que l’on voit grandir sur toile de fond industrielle. Orchestré par Function et Regis, lemix dessine une fresque entre passé, présent et futur grâce à une sélection et une technique d’une grande subtilité. Ici, les tracks s’épousent ou se superposent comme s’ils avaient été conçus à l’origine comme amovibles – un pointilleux remix d’Ike Yard par Regis semble se métamorphoser au contact de l’électro-post-punk morbide de Raime et de Vatican Shadow. On traverse des plages de stupéfaction pure, de rigorisme torride (un Factory Floor statique relevé par un inédit de James Ruskin) ou de douches froides en zones sinistrées. Au passage, Sandwell District revendique ses origines (Plastikman, Mika Vainio, Frank Tovey & Boyd Rice), et fait des clins d’oeil à des parrains insoupçonnés (Carl Craig, Laurent Garnier). Vibrant de tension et d’intelligence, ce Fabric 69 s’impose comme une fidèle photographie d’un moment crucial de la techno. (Thomas Corlin)

Fabric 69 (Fabric/Pias)

Visited 14 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply