Chronique : Simian Mobile Disco — Live

Dix ans après s’être recon­ver­tis en dis­co­mo­bile, les ex-Simian James Ford et Jas Shaw s’offrent un bilan de com­pé­tences en pub­lic. Au mieux, ce genre de disque est un exer­ci­ce de style sub­limé ; au pire, c’est le bouche-trou discographique par excel­lence. Enreg­istré d’une traite l’année dernière, celui-ci prend une forme inter­mé­di­aire, celle de la rétro­spec­tive de car­rière. Sur son pro­pre label, le duo anglais revis­ite ain­si l’histoire de ses pro­duc­tions à tra­vers le prisme du récent Unpat­terns, qui mar­quait un retour à plus de sim­plic­ité et d’efficacité. Les tubes “Hus­tler” et “It’s The Beat” sont du coup mécon­naiss­ables, mais s’intègrent par­faite­ment dans le flot de tech­no analogique et d’acid house que pro­pose SMD pen­dant soixante-sept min­utes. Le détour down­tem­po de “Seraphim” et la voix de Beth Dit­to sur “Cru­el Inten­tions” ouvrent la dernière demi-heure du show, qui cul­mine avec l’hymne “Put Your Hands Togeth­er”. Pour la com­mu­nion avec son prochain, mieux vaut quand même aller les écouter en live. (Benoît Repoux)

Live (Delicacies/Modulor)

(Vis­ité 66 fois)