Chronique : Volcano Choir — Repave

L’histoire était mignonne, trois ans avant le suc­cès, Justin Ver­non, mon­sieur Bon Iver, fai­sait des pieds et des mains pour ren­con­tr­er son groupe préféré : la for­ma­tion de post-rock de Mil­wau­kee Col­lec­tions Of Colonies Of Bees. Les deux ont mécham­ment copiné et Ver­non a prof­ité de sa gloire soudaine pour con­cré­tis­er la col­lab­o­ra­tion sous le nom de Vol­cano Choir, dont le pre­mier album Unmap en 2009 mêlait élé­gance et émo­tion toute en retenue. Mais l’ami Justin a‑t-il encore quelque chose à dire après ces dernières années marathon (pro­duc­tion pour sa petite amie Kath­leen Edwards, col­lab­o­ra­tions avec Kanye West ou Col­in Stet­son, tournée éreintante…) ?

Tout au long de Repave, Ver­non ne con­sent en tout cas jamais à lâch­er les brides : avec ou sans inspi­ra­tion c’est lui seul qui dirige sa musique. De ce sec­ond Vol­cano Choir on gardera le même arrière-goût amer lais­sé par l’écoute du dernier Bon Iver : si le tal­ent de com­po­si­tion est tou­jours là (“Bye­gone”, “Almanac”) on regrette le car­ac­tère intimiste des pre­miers enreg­istrements de Justin Ver­non. Aujourd’hui l’homme autre­fois timide vise les stades, tant pis pour ceux qui voulaient chialer à la lumière d’une bougie.

Repave (Jagjaguwar/Pias)

(Vis­ité 344 fois)