Cinq premières fois à ne pas rater au festival Dekmantel cette année

Comme chaque année depuis sa créa­tion en 2013, le fes­ti­val Dek­man­tel a scotché tout le monde avec une pro­gram­ma­tion à la fois pointue et rem­plie de têtes d’af­fiche (un équili­bre dif­fi­cile à trou­ver !) promet­tant une nou­velle grande édi­tion. Par­mi la cen­taine d’artistes présents, il y a les habitués tels qu’An­tal, Hunee, MCDE, Ben UFO, Joey Ander­son, Cin­na­man… Bref, déjà de quoi con­va­in­cre n’im­porte quel amoureux de musique élec­tron­ique et d’é­clec­tisme, sachant que le Dek’ (le petit surnom pour les habitués) est con­sid­éré comme l’un sinon le meilleur évène­ment actuelle­ment en Europe pour ce type de musique.

Aujour­d’hui, il est plutôt ques­tion de s’at­tarder sur les artistes qui n’ont encore jamais eu la chance d’avoir leur nom sur le line-up du pres­tigieux Dek­man­tel. Sélec­tion de cinq shows à ne pas rater à Ams­ter­dam du 2 au 6 août prochain.

 

Dr. Rubinstein, à voir le 4 août

À la manière d’un Ben UFO, Dr. Rubin­stein est “juste” DJ. Et se retrou­ver sur le line-up du Dek­man­tel unique­ment pour ses qual­ités de DJing, c’est un argu­ment ample­ment suff­isant. Surtout si vous êtes fan de tech­no et d’acid, les deux pêchés mignons de Mari­na Rubinstein.

Occult Orientated Crime, à voir le 3 août

Bon, c’est un peu de la triche, car der­rière ce nom intri­g­ant se cache en faite l’un des nom­breux pro­jets de Legow­elt. Mais ce sera la pre­mière fois que le Dek­man­tel accueillera le nerd le plus pro­lifique de la musique sous cet alias. D’ailleurs, c’est sur le label du fes­ti­val hol­landais que Dan­ny Wolfers de son vrai nom a sor­ti son album Just A Clown On Crack l’an­née dernière. Ça va être ambi­ent, psy­ché, per­ché… Immanquable.

Illum Sphere, à voir les 4 et 5 août

Mélangeant les styles, les épo­ques et les tem­pos, Illum Sphere racon­te tou­jours de belles his­toires dans ses DJ-sets. Le pro­duc­teur bri­tan­nique signé sur Nin­ja Tune n’est donc pas qu’un com­pos­i­teur de tal­ent, c’est aus­si un grand DJ. Et le Dek’ l’a bien flairé.

Byron The Aquarius, à voir le 4 août

Si vous aimez bien quand ça groove, ça swing et que des touch­es jazzy se mélan­gent à de la deep house en par­faite har­monie, Byron The Aquar­ius devrait attir­er votre atten­tion. Le pro­duc­teur améri­cain a notam­ment sor­ti des EPs sur Wild Oats (le label de Kyle Hall) ou Sound Sig­na­ture (celui de Theo Par­rish) et n’est pas mal­adroit der­rière les platines.

Sun Ra Arkestra, à voir le 3 août

Comme chaque année, le Dek­man­tel s’au­torise quelques entors­es non-électroniques. Cette édi­tion 2017 accueillera l’il­lus­tre Sun Ra Arkestra, tou­jours en activ­ité mal­gré la mort il y a plus de 20 ans de son fon­da­teur Sun Ra. Aujour­d’hui dirigé par le sax­o­phon­iste Mar­shall Allen (âgé de 93 ans !), la recette n’a pas changé : jazz afro-futuriste et robes égyp­ti­ennes. Ça s’an­nonce grandiose.

La pro­gram­ma­tion com­plète ain­si que toutes les infos con­cer­nant le Dek­man­tel Fes­ti­val sont à retrou­ver sur le site du fes­ti­val

(Vis­ité 373 fois)