Clément Froissart (échappé de Concorde) vient de sortir l’un des plus beaux clips de ce début d’année

L’enfance : source d’inspiration infinie. Éculée aus­si, tant elle est dis­séquée par cer­tains pour en tir­er la moin­dre goutte d’idées, par­fois un poil arti­fi­cielles, pas for­cé­ment sincères. Un morceau est mélan­col­ique ? C’est la nos­tal­gie de l’enfance. Il y a un gosse dans un clip ? C’est une ode à l’enfance. Alors peut‐être que l’on n’a pas de coeur (peut‐être !), mais la foul­ti­tude de clips et chan­sons tit­il­lant cette corde sen­si­ble peut avoir ten­dance à agac­er le mélo­mane blasé. Mais pas chez Clé­ment Frois­sart. Après 10 ans passés dans les rangs de Con­corde (rassurez‐vous, le groupe existe encore, même s’il n’a rien sor­ti depuis quelques années main­tenant), voilà que le chanteur se lance en solo, avec un album (1991) prévu pour cette année. “Peu­pleraie” en est le sec­ond extrait, et oui, il par­le d’enfance, notam­ment dans son clip partagé aujourd’hui et réal­isé par Thibault Dumoulin. Une enfance faite d’absence et d’étouffement, de ten­dresse et de vio­lence, pour une vidéo nat­u­ral­iste à couper le souf­fle, loin des clichés layettes et bal­lons de son thème. Pas d’effets spé­ci­aux, de fior­i­t­ures ou de cos­tumes extrav­a­gants. Sim­ple­ment des lumières naturelles, deux acteurs épatants (Jeanne Frois­sart — sa fille — et Julien Sarazin), des bouteilles enter­rées dans une peu­pleraie et quelques petites larmes qui mouil­lent nos yeux. Autant être hon­nête : cela fait quelques temps que l’on n’avait pas été touché comme ça par un clip.

Mais on aurait dû s’en douter : en octo­bre déjà, Clé­ment Frois­sart sor­tait la vidéo de “Dream­ers”, son pre­mier sin­gle solo. Un clip au for­mat iPhone, reprenant snaps et échanges de tex­tos, racon­tant cette fois l’adolescence avec ten­dresse mais aus­si sen­su­al­ité — et tou­jours porté par de superbes acteurs, c’est à se deman­der où il les trou­ve ! Les vidéos en feraient presque oubli­er la musique, ce qui serait tout de même dom­mage : jamais très loin de Con­corde, Clé­ment Frois­sart déroule sur ces deux morceaux une pop en français ou en anglais, rêveuse, pleine de spleen et de mélodies qui col­lent gen­ti­ment au crâne. Coup de coeur, fois deux.

Clé­ment Frois­sart sera en con­cert aux Bains ce 15 mars dans le cadre de la soirée Inrocks Les Bains #13 aux côtés de Ramo et Lukas Ionesco. 

(Vis­ité 1 813 fois)