Skip to main content
24 octobre 2018

Clone Records réédite un hommage à Kraftwerk par le fondateur de Drexciya

par Dylan Leport

Les fans de Drexciya peuvent se frotter les mains. La première réédition vinyle d’Elecktroids est sortie dans un pop-up store du label Clone à l’occasion de l’ADE (Amsterdam Dance Event). Depuis presque dix ans, Clone Aqualung Series met un point d’honneur à faire revivre la légende Drexciya en repressant différents disques du groupe fondé à Détroit en 1989, ainsi que tout un tas de projets parallèles de ses deux fondateurs, James Marcel Stinson et Gerald Caroll Donald. Après Zerkalo, Der Zyklus, Glass Domain, L.A.M., Clarence, Zwischenwelt, et Jack People pour ne citer qu’eux, c’est au tour d’un autre alias porté par James Stinson d’apparaître dans le catalogue du label de Rotterdam.

Sortis sur Warp en 1995, l’EP Kilohertz (ci-dessus) et l’album Elecktroworld (ci-dessous) ont longtemps suscité des questions quant à leur(s?) compositeur(s?). Dès la sortie de Kilohertz, il était déjà possible de percevoir les prémices d’un trolling en règle. Présentés comme un quatuor âgé d’entre quinze et vingts ans dont le père est électricien, les jeunes américains ont pour principal intérêt les femmes aux larges fessiers – restons polis – et les camions décemment sonorisés posés sur de gros pneus. Dieu serait par ailleurs leur motivation musicale principale… Un peu plus sérieusement, on note que James Stinson était chauffeur routier parallèlement à sa qualité de producteur de musique, le petit clin d’oeil était donc bien là depuis le départ.

Accompagnant l’album Elecktroworld sorti à peine deux mois plus tard, le second communiqué de Warp présente l’unique long format du groupe comme un hommage personnel aux pionniers de l' »electro-disco-beat »; Kraftwerk. On comprend un peu mieux, mais cette jolie histoire fraternelle reste énigmatique. Ce n’est qu’en 2008, à l’occasion d’une réédition CD de l’EP Kilohertz que l’iconique label de Sheffield a mentionné la participation de James Stinson, et en y intégrant une piste cachée qui n’était finalement autre que Triangular Hydrogen Strain, présente sur le premier album de Drexciya – Neptune’s Liar – sorti en 1999. À ce jour, on ne sait toujours pas grand chose quant aux quatre frères, sinon que les âges annoncés était faux puisque Stinson avait 26 ans en 1995.

Qu’importe, les mystères liés à Drexciya en font aussi le charme…

L’EP Kilohertz est disponible ici, et le retour dans les bacs de l’album Elecktroworld est imminent.

Visited 9 times, 1 visit(s) today