El Hey au Closing de LaPlage de Glazart. Crédit photo : Mati Eidelman

Closing : LaPlage de Glazart a mis des paillettes, du sable et des BPM dans nos vies

Les pieds dans le sable, la tête dans le son. C’est comme ça que ça se passe au Clos­ing de LaPlage de Glazart. L’îlot parisien a dit au revoir à sa piste extérieure de sable fin same­di dernier en tant qu’after de la Tech­no Parade, soirée off de la Paris Elec­tron­ic Week et clô­ture d’une sai­son riche en émo­tions et coups de coeur musi­caux. Le tout avec quinze heures de danse de 21h à 7h pour les club­bers clas­siques et jusqu’à 12h pour le micro­cosme si sin­guli­er de l’after.

Avant d’en­tr­er, il a fal­lu atten­dre un peu (beau­coup) de temps dans la queue car le Clos­ing est tout aus­si con­voité que l’Opening. Et il n’y avait pas de groupe Face­book “Com­ment est la queue de Glazart” comme celui de Con­crete pour nous aigu­iller. Juste comme ça, près de 2000 per­son­nes ont foulé le dance­floor pour finir l’été en beauté. Ce qui est sûr, c’est que le pro­gram­ma­teur Syl­vain Lemer­le a mis tout le monde d’accord en pro­posant tout un pan­el de col­lec­tifs alter­nant entre tech­no en intérieur humide et house en extérieur chaleureux. Par­mi eux : Dure Vie, Exil, El Hey, PWFM, New­track et Vryche House. Pour met­tre des pail­lettes dans vos vies à la manière de Kévin, la bande de Pail­lettes Pom­pettes a égale­ment fait des siennes afin que brille la nuit.

Avant de venir, la rédac­tion vous avait con­seil­lé d’aller écouter le groove de Mor­gi et la tech­no analogique de Charles Green. Après coup, on retient égale­ment le set des qua­tre paires de mains d’El Hey sur LaPlage et la rapid­ité tech­noïde de Grand V (Vryche House), qui est claire­ment de mise avec un nom pareil. Au petit matin, on ne compte même plus le nom­bre de BPM, ni celui des grains de sable restés dans nos chaus­settes. Peu importe, la nuit a été bonne. On retrou­ve LaPlage l’an­née prochaine pour fêter ses dix ans.

Closing LaPlage de Glazart

Crédit pho­to : Mati Eidel­man

(Vis­ité 288 fois)