Skip to main content
21 mai 2019

Concrete menacé d’expulsion : signez la pétition

par Lolita Mang

Tensions sur la Seine. Concrete est aujourd’hui menacé d’expulsion. Le club est installé sur la berge « Le Ponton la Rapée », au Port de la Rapée dans le 12ème arrondissement à Paris. Depuis 2012, l’agence Surpr!ze, au travers de la ‘’SAS Le Ponton’’, loue cette barge à la société « Bateau de Paris-Ile-de-France » (BPIF), pour exploiter les événements Concrete.

Une cohabitation qui tourne aujourd’hui au vinaigre. En effet, une nouvelle autorisation d’occupation du domaine public, « Ports de Paris Haropa » (valable jusqu’au 31 décembre 2035) a été accordée afin de favoriser le développement de Concrete sur le long terme – jusqu’ici tout va bien. Or, une fois cette autorisation délivrée, Concrete déclare que la société BPIF « s’est mise à [lui] imposer des conditions financières démesurées« . Une nouvelle convention d’exploitation de la barge — plus contraignante que la précédente — a néanmoins été conclue, courant jusqu’au 31 janvier 2019 avec la société BPIF, en attendant de trouver une solution sur le long terme. Mais, en décembre 2018, la dirigeante de BPIF refuse le renouvellement de l’exploitation des événements Concrete après le 31 janvier 2019, sans explication, relate Concrete dans un communiqué de presse envoyé ce mardi 21 mai. La même société a fait délivrer, le 11 février 2019, une sommation de quitter les lieux sous 15 jours. Le club n’a pour l’instant pas cédé.

Face à cette situation, Concrete a reçu des messages de soutien de la Maire de Paris, Anne Hidalgo : « Le succès de votre établissement, c’est aussi le succès de la reconversion des berges de Seine : en attirant les nombreux amateurs de musique électronique sur le pont de votre péniche, vous participez au dynamisme du quai de la Rapée, devenu nouveau lieu de rencontre et de sociabilité des parisiennes et des parisiens. Votre participation à la Charte des usages du Port Austerlitz / La Râpée marque votre engagement pour une vie nocturne partagée entre établissements festifs et riverains. Pour toutes ces raisons, sachez que la poursuite de Concrete sur le quai de la Râpée m’est chère autant qu’elle l’est pour de nombreux parisiens. »

Concrete a débuté une campagne dans le but de recueillir le soutien des Parisiens. Le hashtag #ConcreteParisSupport a déjà commencé à circuler sur les réseaux sociaux. Il est possible de rejoindre le mouvement en signant la pétition sur ce lien.

Visited 27 times, 1 visit(s) today