Skip to main content
24 juillet 2017

Corse : cadre intimiste, programmation léchée et la danse comme maître-mot au Ballà Boum Festival

par Lucas Martin

Rien que le nom inspire confiance : le Ballà Boum s’installe de nouveau en Corse pour sa deuxième édition les 18 et 19 août. Niché en plein coeur du théâtre de Verdure dans le petit village de vignerons de Patrimoniu, le festival a fait le choix d’un cadre atypique, intimiste, et adapte sa programmation en conséquence. Pas de grosses têtes d’affiche au programme donc, mais des artistes finement sélectionnés pour accompagner la fin de l’été en dansant (en corse, « Ballà » signifie d’ailleurs danser).

Le vendredi 18, trois lives sont à prévoir. La pop légère de Part-Time Friends à qui l’on doit le tube « Here We Are » pour débuter, avant de laisser la place au live band Secret Value Orchestra signé chez le très en vogue label parisien D.KO Records. Cinq bonhommes sur scène qui ont tous de belles carrières en solo (Flabaire, Mud Deep et Paul Cut notamment) et qui, réunis, livrent une performance mêlant house, funk et jazz. Parfait pour en prendre plein les yeux et les oreilles. Black Devil Disco Club s’occupera du closing avec sa « dark disco » atypique.

UPDATE LE 28/07

Les équipes du Ballà Boum Festival ont annoncé du nouveau concernant cette première soirée. Une fois qu’il en aura fini avec Secret Value Orchestra, Flabaire enfilera sa casquette de DJ pour un b2b enflammé avec son pote Mézigue, lui aussi signé chez D.KO Records.

Le lendemain, rebelote. Démarrage en douceur avec un live pop de L’Impératrice, puis place à un b2b qui fait saliver. Les deux Australiens Tornado Wallace et Francis Inferno Orchestra s’occuperont d’animer le dancefloor pendant plus de trois heures avec une sélection forcément dansante, entre house et disco mais réservant aussi quelques surprises. Une bien belle programmation, accompagnée de produits locaux pour reprendre des forces entre deux pas de danse, qu’on soit spécialiste ou non. En effet, il n’y a aucune gêne à avoir au Ballà Boum, au contraire : « L’important n’est pas d’être un bon danseur, mais d’être persuadé qu’on danse bien » promettent les organisateurs. Toutes les informations sont à retrouver sur l’évènement Facebook du festival.

Visited 5 times, 1 visit(s) today