Coup de pouce : Human Pattern

Par­fois on tombe dans nos mails sur un morceau, un clip ou un artiste qui nous colle à notre chaise. Alors on en par­le, tout sim­ple­ment, comme ici avec Human Pat­tern. Ce sont les “coups de pouces” de la rédac’.

En manque d’une tech­no hétérogène et planante ? Appelez Human Pat­tern. Basé à Annecy, le com­pos­i­teur de musique élec­tron­ique aime explor­er les sons en pro­fondeur. D’où le titre évo­ca­teur de son pre­mier EP, Exca­va­tion. Avec cette analo­gie, le pro­duc­teur s’amuse à nous égar­er entre décou­verte des sols et de leurs pré­cieux minéraux, et con­quête des pro­fondeurs de la musique. Human Pat­tern s’amuse à mélanger le car­ac­tère organique des instru­ments acous­tiques avec les sonorités chirur­gi­cales des machines élec­tron­iques pour un résul­tat hétéro­clite et rêveur. Il s’assimile ain­si à un cou­turi­er obsédé par la den­telle ou bien à un sci­en­tifique étu­di­ant les plus petites molécules. Au plus près du détail.

En qua­tre titres, Human Pat­tern nous fait décoller vers des mélodies qui ne sont pas sans rap­pel­er Four Tet ou Super­poze, comme avec “Unex­pect­ed Sleepi­ness”, con­stru­it comme une pro­gres­sion con­tin­ue. Il nous fait égale­ment décou­vrir sa pas­sion pour le sax­o­phone avec le très doux “Gala”, où l’instrument est présen­té sous un tout nou­veau jour, grâce aux expéri­men­ta­tions du pro­duc­teur.

Pour illus­tr­er ce pre­mier EP, Human Pat­tern a décidé de col­la­bor­er avec le vidéaste Flo­rent Pol­let. Ain­si, ils jouent avec les illu­sions d’optique dans le clip de “Kalim­bi­ra” où les minéraux pren­nent vie de manière hyp­no­ti­sante. Tournée dans la forêt du Sem­noz à Annecy, la vidéo colle par­faite­ment à l’image des pro­duc­tions de Human Pat­tern : féériques et mys­térieuses, mais tou­jours soignées jusque dans le plus petit détail.

(Vis­ité 329 fois)