Coup de pouce : Mats Thomson

Par­fois, on tombe dans nos mails ou totale­ment par hasard sur un morceau, un artiste ou un clip qui nous colle à notre chaise. Alors on en par­le, tout sim­ple­ment. Ce sont les “coups de pouce” de la rédac’. 

Dévoilé par le label français Illu­sio Music, lancé par Toma­lone cette année, Mats Thom­son est une jolie décou­verte. Cet artiste incon­nu se lance dans la pro­duc­tion d’une tech-house ryth­mée mais raf­finée, pleine de mélan­col­ie. En résulte un pre­mier EP, Röd Snö (com­pren­dre “neige rouge”), sor­ti en juil­let dernier et com­posé de qua­tre titres. 

S’il s’avère que sous ce pseu­do­nyme se cache en fait le patron du label, Mats Thom­son a déjà tout pour devenir un petit phénomène. “Sjun­gande Faglar”, pre­mier titre du disque, nous plonge directe­ment dans une ambiance par­ti­c­ulière, avec ses sam­ples de chants d’oiseaux et sa mélodie presque enfan­tine. Influ­encé par Rone, Recon­dite ou John Teja­da, l’artiste s’en inspire pour “Klock­o­r­na” et “Bil­jakt”, deux morceaux d’une veine mélodique sig­ni­fica­tive. C’est finale­ment avec un “Dalig Romans” down­tem­po que Mats Thom­son con­clue ce pre­mier essai, trans­for­mé illico. 

(Vis­ité 104 fois)