Coup de pouce : Noah Slee

Par­fois on tombe dans nos mails sur un morceau, un clip ou un artiste qui nous colle à notre chaise. Alors on en par­le, tout sim­ple­ment, comme ici avec Noah Slee. Ce sont les “coups de pouce” de la rédac’.

Cette fois-ci, on ne nous a rien envoyé par mail. À la recherche d’une actu­al­ité, on divague dans nos abon­nements Youtube, on tombe sur la chaîne du label Future Clas­sic et là, appa­raît comme par magie le morceau “Still” de Noah Slee. Et dès les pre­mières sec­on­des, on a adoré. On doit être à la douz­ième écoute déjà. “Still”, c’est la chan­son aux paroles nos­tal­giques sur un amour qu’on n’ar­rive pas à oubli­er. Au-delà de ça, cette pépite élec­tron­ique chill aux accents soul aurait claire­ment pu être une pro­duc­tion de FKJ. Le titre vient tout juste de sor­tir et annonce le prochain EP Twice de Noah Slee, à sor­tir le 22 novem­bre.

Le chanteur et pro­duc­teur, orig­i­naire d’Auck­land (Nouvelle-Zélande) et Berli­nois d’adop­tion, mêle influ­ences rnb, soul et une teinte de future beats. Et en effet, ça se ressent notam­ment dans son pre­mier EP To Your Inner Hip­pie & Cos You Fly as Fuck. Inspiré par la voix de Frank Ocean à tra­vers ses albums Chan­nel Orange et Blonde, Noah Slee avoue aus­si accorder beau­coup d’im­por­tance au reg­gae dans une inter­view sur la Vague Par­al­lèle.

Écouter le pre­mier album de ce jeune tal­ent n’a fait que con­firmer notre amour pour son univers plein de sen­su­al­ité autant dans les paroles que dans les instrus éthérées, notam­ment sur “Lips” en col­lab­o­ra­tion avec Melodownz. L’o­pus Oth­er­land, sor­ti en 2017, reste tout de même d’ac­tu­al­ité du fait de sa var­iété de reg­istres. L’al­bum com­porte un fea­tur­ing avec Jor­dan Rakei. Les deux artistes, de la même nation­al­ité et du même reg­istre, se com­plè­tent très bien dans le titre elec­tron­i­ca mélan­col­ique “Real­i­ty”. Tous les morceaux sont frais et pétil­lants, c’est si rare qu’on se devait de vous partager ça. De rien.

Et si vous êtes plutôt Spo­ti­fy :

(Vis­ité 290 fois)