Coup de pouce : Reliefs

Par­fois, on tombe dans nos mails ou totale­ment par hasard sur un morceau, un artiste ou un clip qui nous colle à notre chaise. Alors on en par­le, tout sim­ple­ment. Ce sont les “coups de pouce” de la rédac’. 

Oubliez les vieux fos­siles du post-rock, Reliefs est là pour dépous­siér­er le genre à grands coups de gui­tares furieuses et de bat­terie embal­lée ! Orig­i­naires de Mon­tréal, David, Alexan­dre et Maxime se sont ren­con­trés sur Kiji­ji — le Bon Coin québé­cois — et ne se lâchent plus depuis trois ans. Au cours de ces années passées à com­pos­er ensem­ble, les amis n’ont pas chômé puisqu’ils ont sor­ti pas moins de trois EPs entre 2013 et 2015. Et alors que l’on était passé à côté des­dits EPs (on l’avoue), le 3 octo­bre dernier a été mar­qué par la sor­tie de leur tout pre­mier long for­mat. Et autant vous dire que celui-ci n’est pas tombé dans l’or­eille d’une sourde ! 

Com­posé en par­tie via Skype entre le Québec et la France (l’un des trois com­pères ayant décidé d’élire domi­cile à Bor­deaux) et enreg­istré en qua­tre jours en stu­dio à Mon­tréal début 2016, Nos Yeux sonne comme le disque d’une généra­tion fatiguée dont les yeux s’habituent bien mal­gré eux à la vio­lence quo­ti­di­enne. Loin d’être las, le mes­sage du groupe est au con­traire porté par un post-rock aux gui­tares tapageuses qui lais­sent mal­gré tout la place à de grandes res­pi­ra­tions con­tem­pla­tives et émou­vantes (écoutez donc le déli­cieux “Sen­tier”), comme un sem­blant de lueur dans ce monde de fous. 

Pour les fans de post-rock qui deman­dent à voir ce que donne ce genre un peu désavoué en 2016 (et pour les autres!) Tsu­gi vous fait gag­n­er des vinyles de ce nou­v­el album au pack­ag­ing joli­ment min­i­mal­iste. Pour ce faire, il vous suf­fit d’en­voy­er un gen­til mail à l’adresse [email protected] avec comme objet “Con­cours Reliefs”. 

(Vis­ité 60 fois)