Covid-19 : Paris interdit la musique sur la voie publique la nuit

La pré­fec­ture de police de Paris a pub­lié un arrêté ven­dre­di dernier inter­dis­ant à Paris et sa petite couronne la dif­fu­sion de musique sur la voie publique, et ce jusqu’au 11 octo­bre. C’est l’une des mesures pris­es pour lim­iter la prop­a­ga­tion de la Covid-19. 

Après l’an­nonce du min­istre de la San­té Olivi­er Véran à pro­pos de la fer­me­ture des bars et restau­rants à 22h pour les villes en « zone d’alerte ren­for­cée » (Paris et sa petite couronne, Nice, Lille, Bor­deaux, Toulouse, Lyon, Mont­pel­li­er, Greno­ble, Rouen, Saint-Etienne, Rennes et Greno­ble), une nou­velle déci­sion vient touch­er la vie noc­turne de Paris — ou du moins ce qu’il en reste. Depuis hier, lun­di 28 sep­tem­bre, et jusqu’au dimanche 11 octo­bre, sont inter­dites « la dif­fu­sion de musique ampli­fiée et toutes les activ­ités musi­cales pou­vant être audi­bles depuis la voie publique », de 22h à 6h le lende­main. La vente à emporter de bois­sons alcoolisées, ain­si que la con­som­ma­tion d’al­cool sur la voie publique sont égale­ment interdites.

Cette mesure a provo­qué une lev­ée de boucliers de la part des con­cernés par la mesure qui “refusent d’être aujourd’hui con­sid­érés comme des boucs émis­saires de la reprise de l’épidémie” et qui, en réponse, lan­cent une man­i­fes­ta­tion sonore sous la ban­nière “À l’u­nis­son”.

 

À lire également
Tous les soirs à 22h : du son devant les bars fermés de France

 

D’autres mesures ont été décrétées, comme l’in­ter­dic­tion de tout évène­ment de plus de 1000 per­son­nes, des rassem­ble­ments de plus de 10 per­son­nes sur la voie publique et dans les lieux ouverts au pub­lic, et des rassem­ble­ments et réu­nions à car­ac­tère fes­tif ou famil­ial dans les étab­lisse­ments rece­vant du pub­lic. L’ar­rêté pré­fec­toral rap­pelle aus­si des mesures qu’on con­nais­sait déjà : ne pas con­som­mer debout dans les bars et restau­rants et ne pas y danser. L’au­tomne s’an­nonce peu festif.

Une action de désobéis­sance civile était organ­isée hier soir en réponse à l’in­ter­dic­tion de la dif­fu­sion de musique, appelant les Parisiens et Parisi­ennes à jouer ou dif­fuser de la musique depuis leurs balcons.

Voir le com­mu­niqué inté­gral de la pré­fec­ture de police de Paris 

(Vis­ité 1 489 fois)