Dax J a mixé l’appel à la prière en plein DJ set, provoquant la fermeture du club tunisien El Guitoune

Le club El Gui­toune en Tunisie, qui accueil­lait ce week end une soirée dans le cadre de l’Orbit Fes­ti­val, est fer­mé jusqu’à nou­v­el ordre. Une enquête est ouverte, suite à l’appel à la prière joué par le bri­tan­nique Dax J en plein milieu d’un set tech­no dans la nuit de ven­dre­di. Ce sont des vidéos postées sur les réseaux soci­aux qui ont attiré l’attention des autorités.

Le gou­verneur de la région a déclaré : “Nous ne per­me­t­tons pas l’atteinte aux sen­ti­ments religieux et sacrés”, annonçant aus­si que le gérant du club avait été placé en déten­tion pro­vi­soire “pour atteinte aux bonnes moeurs et out­rage publique à la pudeur.” Sur sa page Face­book per­son­nelle, le gérant a d’ailleurs posté un mes­sage et sem­ble un peu dépassé par les évène­ments.

Dans un com­mu­niqué, l’équipe organ­isatrice de l’Orbit Fes­ti­val “décline toute respon­s­abil­ité dans l’incident, mais tient à s’excuser quand même de ce qui s’est passé.” Quant à Dax J, il a sup­primé sa page Face­book, ses comptes Twit­ter et Insta­gram, sûre­ment suite au tor­rent de réac­tions insul­tantes et de men­aces de mort… On imag­ine très bien le genre de com­men­taires et de mes­sages qu’a pu recevoir le DJ, lorsqu’on regarde ceux postés sur la page Face­book du club.

Dax J avait déjà joué ce “remix” en Europe, mais dans un pays musul­man comme la Tunisie, beau­coup se sont sen­tis offen­sés, rap­pelant que l’appel à la prière n’est pas des­tiné à être joué comme une musique. Le DJ avait par ailleurs présen­té ses “sincères excus­es” dans un com­men­taire Face­book, avant qu’il ne décide de sup­primer sa page.

(Vis­ité 19 075 fois)