Roger Do Minh (Netflix)

Leïla Bekhti et Tahar Rahim à l’affiche de la série Netflix de Damien Chazelle (La La Land, Whiplash)

Le dan­ger rôde autour d’un club de jazz niché au coeur de Paris”. Tel est le pitch de The Eddy, série musi­cale dra­ma­tique créée par Damien Chazelle. Les deux pre­miers longs métrages du prodi­ge franco-américain de 34 ans avaient déjà ren­con­tré un franc suc­cès. C’est d’ailleurs le même com­pos­i­teur, Justin Hur­witz, qui signe les ban­des orig­i­nales du per­cu­tant Whiplash et du touchant La La Land. Cette fois-ci, c’est l’Améri­cain Glen Bal­lard — qui avait beau­coup col­laboré avec Michael Jack­son à l’époque — qui cisèle minu­tieuse­ment la musique de The Eddy.

Au pro­gramme, du jazz. C’est la pas­sion du réal­isa­teur, on l’au­ra com­pris. Par­mi les huit épisodes dif­fusés sur la plate­forme de stream­ing améri­caine Net­flix, les deux pre­miers seront réal­isés par ses soins. Il lais­sera ensuite la place à d’autres met­teurs en scène. En tête d’af­fiche, Tahar Rahim jouera le co-propriétaire du club de jazz — il a d’ailleurs appris à jouer de la trompette pour l’oc­ca­sion. À ses côtés, c’est la bril­lante Leïla Bekhti qui inter­prètera le rôle de sa com­pagne à l’écran comme dans la vraie vie. À not­er égale­ment les appari­tions d’An­dré Hol­land (Moon­light), Joan­na Kulig (Cold War) mais aus­si le rappeur français Sopi­co. Un cast­ing de qual­ité qui présage une pre­mière sai­son tant jazzy qu’épous­tou­flante.

Patience, la série sera dif­fusée sur Net­flix au print­emps 2020.

Roger Do Minh (Net­flix)

(Vis­ité 2 790 fois)