À voir : le clip puissant de Lucas Santtana, hymne politique contre le gouvernement de Bolsonaro

Hom­mage à ceux qui se sont bat­tus et à ceux qui con­tin­u­ent de se bat­tre pour la démoc­ra­tie, l’art et la cul­ture dans l’his­toire de ce pays”. Voilà le mes­sage fort que souhaite faire pass­er le chanteur brésilien Lucas Sant­tana dans ce morceau inti­t­ulé “Ninguém Sol­ta a Mão Ninguém” (en français, “Per­son­ne ne lâche la main de per­son­ne”). Issu de son huitième album O Céu E Vel­ho Há Muito Tem­po (en français, Le ciel est vieux depuis longtemps), ce titre reprend un slo­gan apparu dans les années 60 lorsque les pro­fesseurs et intel­lectuels du pays étaient séquestrés dans les uni­ver­sités par la dic­tature mil­i­taire. À tra­vers cet hymne poli­tique, le chanteur, accom­pa­g­né d’autres artistes brésiliens nom­més Jaloo, Linn da Que­bra­da, et Juçara Marçal, dénonce la sit­u­a­tion poli­tique et sociale du Brésil. En effet, depuis octo­bre 2018, la présence du nou­veau prési­dent fas­ciste Jair Bol­sonaro à la tête du pou­voir n’a fait qu’ac­centuer la ten­sion dans le pays. Il a instau­ré un gou­verne­ment ultra-autoritaire qui détru­it la forêt ama­zoni­enne, expulse les com­mu­nautés autochtones, crim­i­nalise les droits humains ou attaque les mou­ve­ments fémin­istes, LGBT+ et antiracistes.

Dans ce clip réal­isé à par­tir d’im­ages d’archives uniques, Lucas Sant­tana mon­tre l’his­toire des luttes poli­tique et sociales au Brésil, lorsque les gens avaient besoin de se don­ner la main pour lut­ter ensem­ble. Au rythme d’une gui­tare acous­tique toute douce, il chante “per­son­ne ne lâche la main de per­son­ne, les yeux dans les yeux, les gens pour les gens, pren­dre soin l’un de l’autre à l’in­térieur de nous”. Un mes­sage qui résonne comme un hymne, un appel à résis­ter con­tre ce gou­verne­ment qui oppresse son peu­ple. Les plans de vio­lences poli­cières, de répres­sions et d’A­ma­zonie en feu s’en­chaî­nent et con­trastent énor­mé­ment avec la balade agréable que pro­pose le chanteur. Des sam­ples de coups de feux ain­si que de chants scan­dés par des man­i­fes­tants ren­for­cent la puis­sance des images. C’est à la fois beau, fort mais aus­si très alar­mant. Ce clip va vous retourn­er.

Le dernier album de Lucas Sant­tana est disponible à l’é­coute juste ici :

(Vis­ité 321 fois)