Skip to main content
Avec des si...
18 mai 2016

Doctor Flake : l’interview « si j’étais »

par rédaction Tsugi

Cet as du sample bistouri, souvent présenté comme le DJ Shadow français, offre pourtant la part belle à la guitare acoustique sur son nouveau disque, SIX. D’ailleurs, on vous en fait gagner quelques exemplaires, en trois formats différents (digital, CD ou vinyle). Pour cela, il suffit d’envoyer un message à l’adresse [email protected] en précisant en objet de mail « concours Doctor Flake ». Mais en attendant, on a discuté BO, Truffaut et musique avec l’auteur de l’inoubliable Paradis Dirtyficiels

Si tu étais un 45 tours ? « Wet Dream » de Max Roméo. Lors de mes rares DJ-sets, ce qui m’arrive rarement, j’ai toujours quelques classiques dans mes bacs, dont ce Max Roméo.

Si tu étais un club ? Un club sandwich, pas un Daunat ou un Sodebo qui garnissent les stations d’autoroute. Un vrai club, bâti dans les règles de l’art : avec un pain moelleux, des légumes frais (mélange de mesclun, tomates cerises émincées), des copeaux de parmesan et un poulet froid tranché fin. Le tout arrosé d’un filet d’huile d’olive et quelques gouttes de vinaigre balsamique.

Si tu étais un sample ? Je serais flatté que l’on me choisisse ! Dans SIX, il n’y a pas de samples originaux, hormis pour quelques ambiances. Les samples de départ ont tous été revisités à la guitare acoustique. À partir de là, on a développé une matière première plus flexible et évolutive qu’un sample d’une ou deux mesures.

Si tu étais une BO ? J’ai bien aimé les deux saisons de Peaky Blinders avec un registre rock et distordu qui s’accorde très bien avec la réalisation et le montage. On retrouve Jack White, The Kills, Nick Cave, PJ Harvey. La troisième doit arriver en mai. Vivement !

Si tu étais un personnage de Vol au-dessus d’un nid de coucou ? Chef. Avoir la capacité d’échapper à la règle, c’est la clef ! Tu fais référence à Paradis Dirtyficiels, que j’enregistrais il y a dix ans. J’espère que SIX aura une aussi belle vie que lui.

Si tu étais un docteur, quelle serait ta spécialité ? Je supporte difficilement la vue du sang, alors ça élimine pas mal de spécialités… Si mon rôle de docteur actuel pouvait perdurer, ce serait idéal. J’aime l’idée de composer pour accompagner des tranches de vie. Si j’étais obligé de choisir, je tenterais ma chance en psychiatrie.

Si tu étais un sous-genre ? Le hip-hop abstrait me paraît approprié. Il laisse beaucoup plus de place à l’imaginaire que le rap. Il appelle au voyage, à la flânerie, à la contemplation. C’est mon terrain de jeu.

Si tu étais un film de Truffaut ? La femme d’à côté. Vale Poher, avec qui j’ai enregistré deux albums, avait écrit « Silver », en référence au texte de Véronique Silver : “Ni avec toi ni sans toi.” Sur la version extended, j’ai invité Christine Ott à enregistrer un arrangement aux ondes Martenot. J’étais content qu’elle accepte. C’est si beau les ondes Martenot ! (Valentin Allain)

Visited 8 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply