Skip to main content
Artwork de la compilation
8 février 2021

Électro, écolo, rigolo : Music For Commercials, ce nouveau label qui recycle vos disquettes

par Carla Thorel

La naissance réjouissante du label Music For Commercials, ou la preuve qu’écologie et business musical gagneraient à être davantage liés. Rencontre avec cette nouvelle maison française qui veut remettre la disquette au goût du jour à des fins écologiques et esthétiques.

« On voulait se donner le plus de liberté possible avec le label tant artistiquement qu’en terme de liberté de parole et de revendication, on voulait pouvoir aller de caricaturer Jeff Bezos, partager un montage de tuning, proposer quand même de la musique sérieuse (ou pas du tout), parler d’un sujet politique, vendre des disquettes chez Lidl… Notre fil conducteur réside dans cette caricature du monde qui nous entoure, d’où le nom « Music for Commercials » : Musique pour la publicité », affirme Pierre, co-fondateur de ce nouveau label français prometteur, dédié à la préservation de l’environnement dont « tous les bénéfices seront reversés à des associations pour la protection de l’environnement et des actions anti-publicitaires ».

« On voulait utiliser ce que l’homme avait créé de plus maléfique pour en faire des œuvres d’arts belles et détournées. »

Music For Commercials

Dédié à la cause environnementale, le label qui oscille entre IDM et pop déstructurée promet de faire don de ses profits à des associations engagées dans la protection de l’environnement, et actives dans ce même sens. Plus que pour faire joli sur le papier, leur patte écolo se poursuit jusqu’à leur production musicale qui a la particularité d’utiliser des disquettes obsolètes (oui, ça existe encore) mais re-conditionnés. « On avait envie d’avoir un vrai support. Le support, c’est un peu ce qui fige dans le temps une création, c’est une chose concrète qui fait exister l’œuvre physiquement. Cependant dans notre démarche « engagée » on ne voulait pas utiliser des matières premières souvent très polluantes (le plastique pour les cassettes, du polychlorure de vinyle…). Alors on a eu l’idée des disquettes… Une floppy, c’est complètement désuet ; c’est, je pense, l’un des pires outils de stockage de données, mais l’humanité en a produit des millions qui dorment aujourd’hui dans des caves, placards de collège, étagères d’informaticiens à la retraite… On a donc entrepris d’en récupérer des centaines à droite à gauche, sur Leboncoin… pour créer une compilation de 14 tracks (chaque track = une disquette différente) et, honnêtement, c’est un super beau support. »

Un beau support toujours fidèle au côté incisif de Music for Commercials puisque les artworks sont tirées de vieilles pubs de l’entreprise américaine de biotechnologie Monsanto. « Monsanto-Bayer, c’est un peu le mal incarné ; on voulait utiliser ce que l’homme avait créé de plus maléfique pour en faire des œuvres d’arts belles et détournées. On n’est pas graphistes, mais si ça continue on va vraiment devenir une start-up de la floppy customisée et lancer des think tanks autour de la floppy ! » s’amuse Pierre.

« J’aimerais qu’on injecte le contenu de nos floppys dans les vaccins »

Entre noise, IDM et hyper-pop, Music For Commercials ne choisit pas. « Tant que les artistes (dont Nunu, Eszter Muzinski, Kodek…) sont ouverts d’esprit, on est ouverts à tout. Tous ceux qui ont participé au projet l’ont fait bénévolement, ils ne toucheront pas de rémunération puisque tout ira aux associations ; c’est vraiment beau de pouvoir compter sur la petite communauté qu’on est entrain de réunir, on reçoit de plus en plus en plus de démos, ça fait plaisir. »

Que souhaiter au prometteur Music For Commercials pour 2021 ? « Eh bien que Jeff Bezos démissionne [et c’est le cas, ndr], que des artistes fassent des DJ sets sur disquette, que Tsugi nous offre des pubs gratuites dans son mag, une panne mondiale des panneaux JC Decaux, qu’on puisse injecter le contenu de nos floppy dans des vaccins, que les compteurs Linky soient connectés directement à notre SoundCloud, que la bamboche ne revienne jamais, qu’on sorte un jeu vidéo sur floppy d’un punk qui doit retrouver son chien… Enfin bref, que du bonheur. »

La compilation Floppy have more soul than be ɪ zoʊs est déjà disponible en précommande digitale sur Bandcamp pour 10€, puis 30€ pour la box en bois avec les 14 floppy.

Visited 42 times, 1 visit(s) today