©Sam van Bussel

Balance ton DJ veut dénoncer les violences sexuelles dans le milieu du DJing

Dans la lignée des comptes Insta­gram pré-existants type Bal­ance ta rédac­tion ou Bal­ance ton tatoueur, Bal­ance ton DJ veut aujour­d’hui récolter vos témoignages de vio­lences sex­istes et sex­uelles dans le monde de la musique élec­tron­ique et du DJing, et ain­si pro­longer le mou­ve­ment #MeToo ou #Music­Too qui don­nent la parole aux victimes.

Lorsque la fête repren­dra, nous espérons que les DJs bookés seront à l’im­age d’un monde plus consciencieux.”

Qui est der­rière ce compte ?

Nous sommes de sim­ples militant.e.s dont les iden­tités sont sec­ondaires dans ce pro­jet, qui n’a nul besoin d’être per­son­nifié. Nous voulons sim­ple­ment servir de caisse de réso­nance pour les victimes.

Pourquoi une telle initiative ?

À l’im­age de notre société, tous les secteurs sont touchés par les vio­lences sex­istes et sex­uelles, et la musique élec­tron­ique est évidem­ment con­cernée. Dans la con­ti­nu­ité du mou­ve­ment #MeToo et des mul­ti­ples ini­tia­tives encour­ageant la libéra­tion de la parole dans la musique et la fête (bra­vo encore à Music Too France, Con­sen­tis, D.I.V.A Infos, ForThe­Mu­sic, Trax Mag­a­zine…) Bal­ance Ton DJ espère aider à bris­er l’omer­ta qui règne autour des vio­lences com­mis­es par les DJs. La nuit est aujour­d’hui nécrosée par le COVID, mais lorsque la fête repren­dra, nous espérons réelle­ment que les DJs bookés seront à l’im­age d’un monde plus consciencieux.

Nous savons que, plus que jamais dans le cas des vic­times de vio­lences, l’u­nion fait la force.”

Qu’espérez-vous accom­plir ici, avec ce compte Instagram ?

Nous souhaitons ajuster le temps de parole des agresseurs/leur impunité et le silence des victimes/leur cul­pa­bil­ité. Il est aus­si impor­tant de les soutenir en cap­i­tal­isant sur la sol­i­dar­ité, qui est le véri­ta­ble mail­lon fort de ces mou­ve­ments d’é­man­ci­pa­tion : nous savons que, plus que jamais dans le cas des vic­times de vio­lences, l’u­nion fait la force. La vic­time se sent moins coupable et plus com­prise lorsqu’elle réalise qu’elle n’est pas seule, surtout dans le cas des vic­times d’une même personne.

Quelle est la pre­mière étape et com­ment pouvons-nous aider ?

La pre­mière étape va être assez longue, c’est notre appel à témoignages. Nous voulons pren­dre le temps de recueil­lir les réc­its de celles et ceux qui ressen­tent le besoin de s’ex­primer sur ces sujets. Une fois regroupés, nous les pub­lierons sur notre page Insta­gram. Idéale­ment, par la suite, nous aime­ri­ons offrir un sup­port juridique en étant épaulé.e.s par des juristes spécialisé.e.s sur ces ques­tions. N’hésitez surtout pas à relay­er notre ini­tia­tive, toute aide est la bien­v­enue ! Vous pou­vez nous join­dre à l’adresse suiv­ante : [email protected].

Suiv­re le compte Insta­gram Bal­ance ton DJ

 

À lire également
#MusicToo a récolté 302 témoignages de violences sexuelles dans le milieu de la musique

 

(Vis­ité 2 319 fois)