En direct de… La Boiler Room Bromance au Grand Palais

C’est un peu le Wood­stock de notre généra­tion tu vois”. On n’i­ra pas jusqu’à approu­ver les théories de ce jeune homme philosophe à 3 heures du matin, mais pas loin. Prenez une Boil­er Room ouverte à tous sous la superbe nef du Grand Palais et dédiée au label Bro­mance, et c’est toute une généra­tion qui se pointe — plutôt jeune, et rel­a­tive­ment sou­vent chaussée de Stan Smith. 

Mais reprenons : Bro­mance n’a pas débar­qué avec ses grands pan­neaux de LEDs pour rien. Cette Boil­er Room pou­vant accueil­lir jusqu’à 5000 per­son­nes (la “biggest ever” entend-on au micro) fête le lance­ment du fes­ti­val Cin­e­ma Par­adiso qui, jusqu’au 26 juin, mêlera pro­jec­tions de films et soirées élec­tron­iques. Ce mar­di d’ou­ver­ture, donc, cha­cun fait patiem­ment la queue (il y en aura beau­coup au cours de la soirée, le bar cen­tral ayant été débor­dé dès l’ou­ver­ture) pour récupér­er casques sans fil et pop corn. Pro­gramme du jour : l’avant-première d’Entourage, et Mom­my de Xavier Dolan. Sans nous pren­dre pour les Cahiers du ciné­ma, Mom­my est un chef d’oeuvre. 

Une fois la séance ter­minée (et les larmes essuyées pour les fans de Dolan), direc­tion la Boil­er Room donc, au vol­ume un peu bas mais plutôt bien réglé compte tenu de la hau­teur de pla­fond. Juste le temps d’ap­percevoir Guil­laume Berg, “cre­ative direc­tor” aus­si bien chez Savoir Faire, que les qua­tre Club Cheval arrivent. Myd, Can­blaster, Panteros666 et Sam Tiba, dont le pre­mier album Dis­ci­pline devrait sor­tir bien­tôt, sont venus tester leur for­mule live, Pan­teros et ses cheveux bleus s’achar­nant sur une bat­terie. La con­fig­u­ra­tion leur va bien, et les qua­tre pro­duc­teurs en col roulé mon­trent encore une fois leur capac­ité à racol­er sans tomber dans le putassier — un exploit en soi ! 

Un pas­sage par Gener8ion, l’oc­ca­sion de regarder pour la deux­ième fois de la soirée (il était déjà dif­fusé pen­dant les bandes-annonces de Mom­my et Entourage) son clip avec M.I.A. et 36 000 moines Shaolin, et voilà le patron de la soirée qui débar­que, large­ment applau­di par la foule encore com­pacte : Brodin­s­ki, en back-to-back avec Para One, pour un set osant pass­er de tech­no à Young Thug et de longues incar­tades hip-hop voire trap. Pen­dant ces titres, très vraisem­blable­ment issus de sa col­lec­tion et non de celle de Para One, Bro­di s’a­muse, prend en pho­to le pub­lic, tire la langue, joue avec sa cas­quette… Une bonne humeur qui, par ric­o­chet, donne une audi­ence comme ça.

La soirée se con­clut de la plus par­faite des manières avec Louisah­hh!!!, bien plus min­i­male que ses prédécesseurs mais tou­jours aus­si fine dans ses sets. Et de finir, en beauté, par un morceau de Robert Clouth. Dehors, il fait jour. 

Crédit pho­to : Insta­gram @boilerroomtv

(Vis­ité 58 fois)