Skip to main content
Gordon. Crédit : Rémy Golinelli
13 mars 2017

En direct d’OX au Trabendo avec Bambounou, Simian Mobile Disco et Gordon

par Valentin Cebron

Ecouter de la bonne techno dans une bonne salle, c’est bien. Avec un light show puissant, c’est encore mieux. Tous les ingrédients étaient ainsi réunis vendredi dernier pour passer un beau moment. Conçue par Romain Tardy et The Absolut Company Création, OX, l’installation lumineuse, intelligente et sensible qui s’inspire du jeu de chaque Dj pour renouveler son propre jeu de lumière, faisait ses débuts au Trabendo avec un plateau impressionnant : Gordon, Simian Mobile Disco et Bambounou. Retour sur un événement hautement coloré.

Arrivée au milieu du set de Gordon, pensionnaire du label InFiné, au son fantasque de l’Américaine Laurie Anderson. Les aficionados regroupés dans la petite fosse sont présents et dansent avec ferveur devant le dj-producteur français. Jusqu’aux alentours de deux heures, l’auteur du maxi Dystopia livre une techno aussi bien hypnotique que souple et dansante. Sa sélection est souvent originale. Il termine par quelques touches disco ainsi que des beats un peu plus house. Un début soft et idéal pour une mise en jambe avant la course de fond.

James Shaw. Crédit : Rémy Golinelli

Comme cela leur arrive occasionnellement lors de l’exercice du DJ set, seul la moitié du tandem Simian Mobile Disco, James Shaw (c’est le blond du duo), succède au Français. Alors que la salle se remplit à vue d’œil, le Britannique réussit avec brio l’exercice en jouant principalement des tracks d’autres artistes mis à part quelques morceaux de leur dernier album Welcome To Sideways, vers la fin. Pendant tout le set, James balance une techno minérale et explosive, alternant entre rythmes dansants, profonds et un peu abstraits, impulsée par une basse percutante.

Si son compère James Ford était resté au studio pour travailler sur de nouveau morceaux, James Shaw n’a pas besoin d’aide pour faire danser la salle avec une techno extrêmement raffinée et dépouillée. Néanmoins le crépitement incessant des LEDs d’OX, qui explosent et irradient la scène, donnent une dimension spectaculaire bien utile à ce set ultra efficace mais en même temps un peu cérébral.

Dernier artiste à entrer en piste : Bambounou. Fidèle à lui-même, le producteur français de 26 ans fait danser les foules jusqu’au petit matin avec sa techno singulière nous transportant de temps à autre dans des contrées exotiques. Un mélange de beats africains et de sonorités finement psychédéliques qu’OX souligne avec des visuels de plus en plus colorés, pour le plus grand plaisir d’un dancefloor extatique.

Bambounou. Crédit : Rémy Golinelli

Meilleur moment : Les montées jusqu’aux drops épiques pendant le set de James Shaw !
Pire moment : Se dire qu’il va de nouveau falloir se contenter du duo spots-strobo pour nos prochaines soirées en club.

Visited 10 times, 1 visit(s) today