En direct du DJ set surprise de Justice à l’Élysée Montmartre

Hier une grande nou­velle fai­sait trem­bler la scène musi­cale française, Jus­tice allait se pro­duire à Paris. Et quel autre lieu que l’Elysée Mont­martre aurait-il pu choisir, le choix paraît si logique. Après cinq ans de fer­me­ture dû à un incendie destruc­teur, l’Elysée Mont­martre a réou­vert il y a peu de temps, Jus­tice n’avait rien sor­ti depuis cinq ans également. 

Dès l’an­nonce offi­cielle des détails de la soirée à 15h, le monde a com­mencé à se diriger vers la salle du 18ème arrondisse­ment dans l’e­spoir de pou­voir y assis­ter. À notre arrivée, la file d’at­tente était impres­sio­n­ante, enfin plutôt les, le staff ayant répar­ti le pub­lic en deux queues pour éviter de con­damn­er toute la rue. Une fois ren­trés dans l’en­ceinte de l’Elysée Mont­martre, on décou­vre la mag­nifique réno­va­tion du lieu. 

Ini­tiale­ment prévu à 21h le son n’a com­mencé qu’une heure plus tard avec Jack­son et So Me — sûre­ment le temps de gér­er la foule à l’ex­térieur — un set par­fait pour débuter cette soirée. Gesaf­fel­stein, Dis­clo­sure, Dis­co­matin, des tracks par­faits pour un set d’ou­ver­ture au poil avant de laiss­er la place à Chloé. Change­ment rad­i­cal de style, elle s’est fait plaisir (et nous aus­si), et a enchaîné des tracks tech­no tou­jours plus dark et on s’est lais­sé engloutir avec bon­heur dans de longues nappes planantes qui font fer­mer les yeux du pub­lic. Un tel son avait-il sa place à l’Elysée Mont­martre ? L’ac­cous­tique de la salle n’é­tait peut être pas adap­tée à un tel déchaine­ment de basses.

00h, l’heure du crime, mais aus­si l’heure du cli­max. Xavier et Gas­pard sont sur scène, la foule hurle sa joie. Lorsque l’on a appris qu’ils seraient en set et pas en live, on était un chouya déçu. On avait tort, pen­dant deux heures, Jus­tice a prou­vé leur grande forme. Les mecs sont capa­bles de lancer leur plus gros tubes : “We are your Friends”, “Stress”, “Civ­i­liza­tion” pour enchaîn­er avec un espèce de mashup “I’m So Excit­ed” — tech­no — “I Love Rock ‘n Roll”- tech­no — du grand art. Illu­minés par un jeux de lumières con­stru­it autour de fais­ceaux impres­sion­nants, ils ont assuré un set par­fait tou­jours énergique, dansant, tran­scen­dant. Ils nous ont aus­si très cer­taine­ment envoyé quelques-uns des titres de Woman en exclu, mais l’avenir nous le dira. Ren­dez vous le 18 novem­bre, jour de sor­tie de  ce très atten­du troisième album.

(Vis­ité 99 fois)