Skip to main content
24 mars 2017

En écoute : le très beau premier album de Kelly Lee Owens

par Clémence Meunier

Kelly Lee Owens : peut-être n’avez-vous jamais entendu ce nom. Sûrement même, la Londonienne ne sortant aujourd’hui que son premier album. Et pourtant, si comme nous vous avez saigné le Drone Logic de Daniel Avery, vous avez pu apprécier la dernière piste du disque co-écrite par la-dite Kelly Lee Owens, « Knowing We’ll Be Here ». Mais loin d’être seulement « la femme de l’ombre » de qui que soit, l’Anglaise signe avec ce premier album éponyme l’un des plus beaux disques sortis depuis le début de l’année. Dès le tout début, « S.O », le ton est donné : Kelly Lee Owens sera un album vocal, où la pop hallucinatoire rencontre des éléments électro, house et techno. Le deuxième titre, « Arthur », sera familier pour les oreilles attentives, puisque déjà sorti il y a deux ans sur un EP (avec « Lucid »), mais toujours aussi efficace et rêveur – pour la petite histoire, il s’agit d’un hommage à feu Arthur Russell, violoncelliste et héraut de la musique savante et expérimentale, collaborateur de Philip Glass ou David Byrne de Talking Heads.

Collaboratrice de Daniel Avery donc, mais également remixée par Ghost Culture sur le titre « Uncertain ». Ainsi, Kelly Lee Owens aurait bien pu sortir sur Phantasy Sound, le label d’Avery et Ghost Culture créé par Erol Alkan. Mais non, l’Anglaise est allée voir du côté des Norvégiens de Smalltown Supersound, chez qui l’on croise Neneh Cherry, Jagga Jazzist, Lindstrøm, Andre Bratten ou Prins Thomas. Ce n’est pas vraiment un hasard, tant ce disque fleure bon les grands espaces froids, portés par des voix fantomatiques. Scandinavie beaucoup, ailleurs parfois : sur « S.O » et surtout sur « 8 », le tout dernier titre, les productions frisquettes de Kelly Lee Owens s’habillent de sonorités exotiques, comme pour remettre au goût du jour le tanpura indien cher aux plus grands groupes psychés des années 70. Planant.

Si vous êtes plutôt Spotify :

Kelly Lee Owens (Smalltown Supersound), sorti ce 24 mars. La productrice sera en live au Badaboum le 20 avril pour fêter les cinq ans des Fils de Vénus – plus d’infos ici.

Visited 25 times, 1 visit(s) today