Euro-vision : l’Allemagne vue par Boys Noize

Six pays vus à tra­vers les yeux de six artistes qui les con­nais­sent comme leur poche. Petit tour d’horizon des scènes musi­cales les plus chaudes d’Europe. Nou­velle étape : l’Alle­magne vue par Boys Noize. 

Si de nom­breux Français font chaque semaine le voy­age à Berlin, c’est bien parce que la cap­i­tale alle­mande est La Mecque européenne de la musique élec­tron­ique. Au point que cer­tains pensent même que la tech­no d’origine améri­caine est une inven­tion alle­mande. Ce n’est pas le cas de notre invité, le réputé Boys Noize, dont le dernier album May­day enflamme les dancefloors.

Com­ment décrirais-tu la scène musi­cale allemande ?

Berlin, c’est très tech­no avec comme épi­cen­tre les clubs Berghain et Tre­sor et le mag­a­sin de dis­ques mythique Hard Wax. Mais il y a de plus en plus de labels tech­no à Munich et à Cologne, avec bien enten­du le célèbre Kom­pakt. À Ham­bourg où je suis né, j’ai tra­vail­lé dans un mag­a­sin de dis­ques qui s’appelait Under­ground Solu­tion mais il n’existe plus, il y a quand même une grosse scène deep house, des DJs comme Koze et le mag­a­sin de dis­ques Smal­l­ville. Je suis égale­ment très excité par la nou­velle scène tech­no indus avec Hele­na Hauff, AN I et Fleisch Records.

Quelles sont les villes où ça bouge le plus ? 

Ham­burg, Berlin, Cologne et Munich. Mais il se passe aus­si pas mal de choses du côté de Leipzig et Dres­den, parce que de plus en plus d’artistes berli­nois démé­na­gent à l’Est.

Quels sont les morceaux emblé­ma­tiques de l’Allemagne ?

N’importe quel morceau de DJ Koze ou n’importe quelle sor­tie du label Ostgut Ton.

Quels sont tes derniers coups de cœur ? 

Mes artistes favoris en ce moment font une musique indus­trielle. Mais même s’ils habitent à Berlin, ils ne sont pas alle­mands. Sinon j’étais un grand fan d’Alter Ego. Pour moi ils ont fait un pont entre la tech­no et le punk. Hélas, ils se sont séparés. Quand j’allais à la Love Parade en tant que raver, DJ Hell et West­bam étaient mes héros.

Quels sont les endroits incon­tourn­ables à visiter ? 

Ham­bourg serait ma pre­mière vis­ite. La ville pos­sède le pre­mier quarti­er rouge en Europe et il y a beau­coup de clubs et de bars très orig­in­aux. C’est un port, et on sait qu’une ville est cool lorsqu’il y a un port. Cela lui donne un charme par­ti­c­uli­er. Après, je me rendrais à Berlin qui est une grande ville à vis­iter, il faut aller voir les musées, bien enten­du faire un tour au Berghain et ne pas hésiter à faire 20 min­utes de voiture pour aller nag­er dans les lacs qui entourent la ville. En fait, le mode de vie n’a pas vrai­ment changé depuis les années 20, c’est tou­jours la ville où les mar­gin­aux vont et où tu peux être qui tu veux.

Des bons plans pour sortir ? 

Mon club préféré, c’est Gold­en Pudel à Ham­bourg: meilleur lieu, meilleure ambiance et meilleur DJ rési­dent au Monde. Mais l’endroit a brûlé, donc c’est fer­mé pour l’instant. Sinon, Rote Sonne à Munich, Gewölbe à Cologne et il y a en trop à Berlin et, pour être hon­nête, je ne sais plus ce qui se passe dans cette ville telle­ment ça bouge. Pour vous restau­r­er, si vous aimez les asperges avec un schnitzel, il faut aller au Café Schön­brun­nen près de Friedrichshain Park.

(Vis­ité 60 fois)