Exclu : Baron Retif & Concepcion Perez en session Findspire

On vous en par­lait dans notre numéro 91 : Baron Retif & Con­cep­cion Perez ont sor­ti le 1er avril, comme une blague, leur album Navettes. De quoi nous séduire avec un voy­age tout en bor­del et en groove, en navette on ne sait pas, mais sur de jolies îles trop­i­cales, c’est sûr.

Pour­tant, le duo de Paris n’est pas le meilleur pour se ven­dre. C’est tout juste si on com­prend vrai­ment l’ex­pli­ca­tion de leur (long) nom bizarre : “C’est moitié chaman­isme, moitié généalo­gie ; titre d’empire et som­brero de la mère. Par­tie de Scrab­ble et film espag­nol. Ce sont les noms de nos ani­maux de com­pag­nie, ceux qui ont péri dans l’i­non­da­tion”… Moui, d’ac­cord. Quant à leurs inspi­ra­tions, il faut piocher dans l’ “ethno-cool” et les bed­room pro­duc­ers qui “pos­tent sur Sound­Cloud des sons qu’ils font pen­dant qu’ils révisent leur bac” (coucou Petit Biscuit ?). 

Non, pour com­pren­dre Baron Retif & Con­cep­cion Perez, ce n’est pas du côté de leurs goûts (qu’on ne con­naî­tra pas) ni de leur nom (tou­jours aus­si mys­térieux) qu’il faut fouiller… Mais plutôt en plongeant dans cette ses­sion filmée par Find­spire dans leurs stu­dios parisiens. Le duo y joue deux titres, l’o­rig­i­nal “Sarah”, et un “Décalette” extra faisant par moment penser à Air — extrait d’un ancien EP, Cas­cades. Ouvrez grand les oreilles : 

(Vis­ité 70 fois)