Exclu : CätCät se paye Donald Trump dans le clip de “Rebirth”

Thanks god it’s Fri­day ! Et si on s’enthousiasme évidem­ment parce que, oui, dans quelques heure c’est le week‐end, ce n’est pas la seule rai­son : qui dit ven­dre­di dit livrai­son heb­do­madaire de nou­veautés par Splin­ter ! Le label, réduisant au max­i­mum les inter­mé­di­aires et les délais, sert chaque fin de semaine un nou­veau titre accom­pa­g­né d’un clip, comme d’habitude réal­isé par Regards Coupables. Adieu l’éternelle recette pro­mo­tion­nelle (trois sin­gles, deux clips, une annonce de tournée et l’album, avec teasers et tout le toutim), ici on est là pour écouter de la musique tout de suite, directe­ment sur Youtube. Et la fournée Splin­ter de cette semaine ne déçoit pas : CätCät, jeune pro­duc­teur parisien déjà repéré ici avec le super clip de “From Dusk Till Dawn” ou pour ubn titre (“Poi­son”) sur la dernière com­pi­la­tion Slow Porn, signe aujourd’hui “Rebirth”, morceau où se croisent psy­chédélisme et house.

Par sûr que Don­ald Trump appré­cie le clip par con­tre ! “Comme un col­lage cauchemardesque défi­lant sur l’écran, on pour­rait se deman­der si le nou­veau clip de CätCät est un reflet de la réal­ité ou sim­ple­ment une fic­tion autant clichée que dystopique ?  Si quelqu’un a bien envoyé un mes­sage d’espoir et d’unité au Prési­dent Trump, c’est bien le con­seil des autorités de sur­veil­lance de San Fran­cis­co. Nous avons décidé de faire avaler de force leur très joli et cohérent texte à Don­ald dans l’espoir sincère qu’il reçoive ce mes­sage. Comme le titre du morceau le sug­gère, nous avons besoin d’une « renais­sance » (‘rebirth’) plus que jamais…”, racon­te Regards Coupables, à l’origine du clip mais aus­si de toute la direc­tion artis­tique de Splin­ter. Faites gaffe, vous allez finir en prison les gars

 

(Vis­ité 660 fois)