Crédits : Tonje Thilesen

Exclu : envolées d’arpèges lyriques avec “Long Forgotten Future” du duo Grandbrothers

Nom­breux sont les artistes à avoir emmené avec grâce les sonorités du piano clas­sique vers des univers musi­caux plus élec­tron­iques. On pense évidem­ment à Gon­za­les, Nils Frahm, Francesco Tris­tano ou encore Fab­rizio Rat. Grand­broth­ers nous embar­que sur des sen­tiers sim­i­laires, en com­bi­nant non sans élé­gance musique clas­sique et expéri­men­ta­tions sonores.

Le duo de Düs­sel­dorf, com­posé d’Erol Sarp et Lukas Vogel, s’é­tait agréable­ment fait remar­quer dans un pre­mier temps avec leur EP Ezra sor­ti en 2014, puis leur long-format, Dila­tion, en 2015. Les Alle­mands sont de retour en 2017 avec leur prochain album, Open, dont la sor­tie est prévue le 20 octo­bre. Cet LP représente d’ailleurs un bond impor­tant pour le duo : “Il y a plus de rugosité et de force dans nos nou­velles com­po­si­tions alors que les morceaux de notre dernier album, Dila­tion, sont plus sim­ples, et peut-être même un peu ludiques”, racon­te Erol Sarp. “L’élé­ment mécanique prin­ci­pal reste le même”, con­tin­ue Lukas Vogel, “mais main­tenant, j’u­tilise des effets plus puis­sants, comme la dis­tor­sion et le broy­age, qui jouent un rôle plus impor­tant, de sorte que tout devient plus dense. Le change­ment le plus intéres­sant est que nous avons con­stru­it des élé­ments que nous appelons des arcs, qui font osciller les cordes du piano, sans les touch­er, avec un champ élec­tro­mag­né­tique. Le son est très clair, presque comme des flûtes ou un orgue. C’est le même principe qu’un E‑Bow (un résonateur élec­tron­ique à l’in­ten­tion des gui­taristes, ndr), mais il doit être beau­coup plus puis­sant parce que les cordes de piano sont beau­coup plus épaiss­es et plus rigides.” 

Après “Blood­flow” partagé en juin, “Long For­got­ten Future” est le deux­ième extrait de leur prochain album à décou­vrir en exclu­siv­ité sur Tsu­gi. Le morceau nous fait voy­ager à tra­vers des envolées d’arpèges lyriques et poé­tiques, agré­men­té de nappes syn­thé­tiques défor­mées, et de cloches sub­tiles. Un délice.

Retrou­vez Grand­broth­ers en con­cert le 20 novem­bre au Café de la Danse à Paris.

(Vis­ité 892 fois)