Exclu : Le clip d’Instrumentarium, un projet mêlant électronique et percussions sur des objets de recup’

Un instru­men­tar­i­um est un ensem­ble d’instruments pour créer une oeu­vre… On retrou­ve cet état d’esprit dans le pro­jet du même nom porté par le col­lec­tif Arbuste rassem­blant des musi­ciens mais aus­si des scéno­graphes. Act­ifs depuis 2013, les Mar­seil­lais se lan­cent dans une nou­velle aven­ture regroupant trois per­cus­sion­nistes, deux archi­tectes et un DJ pour créer un vrai univers per­son­nel mêlant musique et mise en scène. Cha­cun apporte sa pierre à l’édifice, suiv­ant sa spé­cial­ité, pour don­ner nais­sance à une oeu­vre pluridis­ci­plinaire : les musi­ciens mari­ent l’électronique à des per­cus­sions sur des objets incon­grus — et sou­vent de recup’ —  dans un décor orig­i­nal créé par les archi­tectes. Sur scène, vous serez sur­pris de décou­vrir une immense struc­ture en aci­er — sorte d’échafaudage — trans­for­mée en instru­ment par les per­cus­sion­nistes. Après des per­for­mances remar­quées au Sziget ou encore à Marsa­t­ac, cet ensem­ble de tal­ent sera cet été aux Vieilles Char­rues pour six représen­ta­tions. 

Au départ conçu comme un pro­jet de spec­ta­cle, le groupe s’est ren­du compte que le “son pou­vait être intéres­sant à défendre même en dehors du live. Pour cela, il a fal­lu retran­scrire l’énergie et la puis­sance de nos shows pour une écoute à la mai­son sans que cela soit désagréable” explique le directeur artis­tique Rémi Bosh. Cette prise de con­science a don­né lieu à la sor­tie d’un pre­mier EP éponyme via Transfuges en avril dernier.

Aujourd’hui, en exclu pour Tsu­gi, les garçons d’Instru­men­tar­i­um dévoilent leur titre “Frantz” en vidéo. Ici, les per­son­nages prin­ci­paux sont les instru­ments allant de la baguette de bat­terie à la bon­bonne de gaz. Au fil du clip, les dif­férents out­ils défi­lent sur un tapis roulant trans­par­ent et lais­sent appa­raître la con­struc­tion de ce morceau aux per­cus­sions vibrantes et à l’électronique per­cu­tante. Le sol frémit et nous avec.

 

 

 

 

(Vis­ité 834 fois)