Exclu : le superbe clip de “Exile” par Yalta Club

La mytholo­gie est par­fois rigolote — et glaçante à la fois. Le début de l’his­toire de Midas tire plutôt sur le potache : le satyre Silène, com­plète­ment bour­ré, se retrou­ve sur les ter­res du roi Midas, qui sym­pa comme tout s’en occupe jusqu’à ce que sa gueule de bois s’estompe. Dionysos, roi de la bib­ine et fils adop­tif de Silène, décide alors de remerci­er Midas en lui accor­dant un voeu. Et c’est là que ça se corse : insa­tiable, le roi demande la fac­ulté de trans­former tout ce qu’il touche en or… Sans réalis­er qu’il ne pour­rait plus se nour­rir, boire ou touch­er d’autres êtres humains. Pour la faire courte, il finit par sup­pli­er Dionysos de lui retir­er ce voeu, et doit pour cela se laver les mains dans les eaux du Pactole — un moyen pour les gens de l’époque d’ex­pli­quer la présence de pail­lettes dans le lit de cette riv­ière turque.

Midas, c’est aus­si le titre du dernier EP de Yal­ta Club, dévoilé ven­dre­di dernier et en écoute sur Deez­er, Spo­ti­fy et con­sorts. Il ne s’ag­it pas de leur pre­mière sor­tie mais, pour être tout à fait hon­nête, c’est la pre­mière fois que les six Parisiens épatent autant, avec des instru­men­taux pop aus­si var­iés qu’é­ton­nants (on y trou­ve autant d’in­stru­ments tra­di­tion­nels lati­nos et trop­i­caux que de froides machines et syn­thé). Les textes bruts, sim­ples se con­nectent  à la réal­ité — le naïf mais poignant “LOVE” a été écrit en réac­tion aux atten­tats du 13 novem­bre, “The Door” évoque les vio­lences sex­uelles, et “Exile” racon­te avec pas mal de finesse les états d’âme des migrants. Ce dernier titre s’ac­com­pa­gne aujour­d’hui d’un clip pour le moins impres­sion­nant, créé par l’a­gence Aka­tre (qui a réal­isé toute l’i­den­tité visuelle de l’EP), où on retrou­ve sans peine l’his­toire de Midas, con­damné par sa pro­pre avid­ité — une cri­tique de la société actuelle se retrou­vant dans tout le disque, d’au­tant que Corin­na Krome, mem­bre de Yal­ta Club, a égale­ment créé sa fon­da­tion d’aide aux migrants. Une vidéo superbe visuelle­ment et accom­pa­g­née d’un morceau à la pro­gres­sion impec­ca­ble : ça valait le coup de se rep­longer dans la mytholo­gie les gars.

La release par­ty de Midas se tien­dra au Nuba le 29 juin. Les Yal­ta Club seront égale­ment au Smm­mile Veg­an Pop Fes­ti­val le 18 sep­tem­bre au Trabendo. 

(Vis­ité 170 fois)