Skip to main content
15 mars 2016

Exclu : Maestro en session live pour Findspire

par rédaction Tsugi

Non, non, promis, on ne va pas vous parler de Stromae, mais bien de Maestro. Qui ? Deux mecs auteurs entre autres de l’addictif « Mechant », signés chez Tigersushi et ayant sorti leur premier album l’année dernière sur le label au petit tigre. Pour de plus amples informations, rien de sert de consulter leur bio officielle : elle ne fait que conter la folle histoire d’un boucher (l’Ecossais Mark Kerr, au chant) et d’un alchimiste (le Français Fred Soulard, aux machines) qui décident de s’unir pour créer Maestro.

« Maestro n’a pas d’origine terrestre. Ni mémoire, ni corps, ni âge, ni visage. Il se déploie en dehors du champ temporel et spatial, dans une zone où l’attente du passé et la nostalgie de l’avenir fusionnent. Il n’est ni mort ni vivant, mais il respire. Il a un pouls, une voix, un rythme. C’est un portail. Une dimension. A la fois homme et machine », peut-on lire ensuite. Oui oui oui. Le mieux, c’est peut-être de les entendre, ces deux loustics de Maestro, offrant à Findspire une session live en attendant leur passage au festival Nouvelle(s) Scène(s) (le 19 mars à Niort) ou aux Inouis du Printemps de Bourges (le festival se tenant du 12 au 17 avril, à Bourges évidemment). 

Au programme de ce live où l’écho dans la voix de Mark Kerr est justement dosé, pour une ambiance cold wave sans être chiante (il a pourtant de quoi tomber facilement dans le pièce) : trois titres, l’habité « Darlin’ Celsa », notre titre-chouchou « Mechant » et le faussement tropical « A War Zone ».

Visited 14 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply