Exclu : Trentemøller invite jennylee de Warpaint sur le désespéré “Try A Little”

Try a lit­tle, work a lit­tle, be a lit­tle bit more for me”… Qui ne pour­rait pas se recon­naître dans cette demande, cette com­plainte ? Celle d’une per­son­ne qui aime certes, mais qui n’at­tend qu’une chose : être aimée en retour, à sa juste valeur, quitte à sup­pli­er l’autre de faire quelques efforts. C’est en tout cas l’his­toire racon­tée par Jen­ny Lee Lind­berg (alias jen­nylee, bassiste du groupe Warpaint, qui s’échappe régulière­ment en solo depuis main­tenant qua­tre ans) sur ce “Try A Lit­tle” de Trentemøller. “Cette chan­son m’est très chère”, con­fie l’Améri­caine. “Elle est pro­fondé­ment hon­nête et par­le d’une des choses les plus dif­fi­ciles à admet­tre : le fait d’être vul­nérable”. Le clip tout en glitchs de VHS, et dans lequel on aperçoit Jen­ny, a été réal­isé par Thomas McMa­han, vidéaste nom­iné aux Emmy Awards pour ses travaux sur le générique de la série Altered Car­bon (on l’a aus­si croisé sur les génériques de Jes­si­ca Jones ou Ant-Man And The Wasp… Bref, sacré CV).

Ce n’est pas la pre­mière fois que la chanteuse/bassiste/auteur-compositrice (oui, tout ça) col­la­bore avec le pro­duc­teur danois. Déjà en 2016, il lui offrait un remix, avant de l’in­viter sur un sin­gle“C’est tou­jours très chal­lengeant de trou­ver des paroles sur une musique que je n’ai pas com­posé moi-même, et pour­tant, c’est à chaque fois très naturel avec Anders [le prénom de Trentemøller, ndr], avec qui j’ai eu le plaisir d’à nou­veau col­la­bor­er”. Ce n’é­tait pour­tant pas gag­né : Obverse, futur album atten­du pour le 27 sep­tem­bre duquel est extrait “Try A Lit­tle”, était prévu pour être entière­ment instru­men­tal. Ce qui aurait été franche­ment dom­mage : on a tou­jours besoin d’une ligne de basse new wave, de syn­thés qui pleurent et de paroles à genoux pour écras­er une petite larme à l’ar­rivée de l’au­tomne.

Pour pré-commander Obverse, c’est par là.

(Vis­ité 758 fois)