Skip to main content
3 mars 2016

Exclu : une heure de techno avec la Serbe Tijana T

par rédaction Tsugi

Quand on pense « soirée techno à la programmation pointue », la ville de Nice n’est pas forcément la première à laquelle on pense. Et pourtant, à Nice, il n’y a pas que des petites vieilles et des fans d’Estrosi. Il y a le Crossover. Etalée sur trois week-ends, la programmation donne des petites étoiles dans les yeux : sont attendus Recondite, Robert Hood, Âme, Romare, Kartell, Bambounou B2B Jeremy Underground, Cezaire, ou, dans un registre plus pop, The Shoes, Flavien Berger ou Griefjoy.

La première soirée (pour laquelle on vous fait gagner des places ici), prévue ce samedi 5 mars, aura lieu au Chantier Sang Neuf et accueillera Rødhåd, Radio Slave, Bruno Gauthier aka Lady B et Tijana T. Cette dernière, aussi bien DJ que présentatrice télé spécialisée dans l’électro à Belgrade (une Annie Mac des Balkans en sommes), nous a fait un joli cadeau : un mix d’un peu plus d’une heure, commençant en douceur pour finir en feu d’artifice deep, techno et acid.

Folle de digging, Tijana T met un point d’honneur à dégoter LE bon track. On n’a pas pu s’empêcher de lui demander quels étaient ses trois préférés dans ce mix, entre beaux souvenirs de collaboration et souvenirs plus douloureux d’une adolescence marquée par la musique de Pepe Bradock en pleine guerre du Kosovo :

1. Jan Neme?ek – « Uncertainty »

« Comme il s’agit d’un podcast, je suis partie du principe que les gens ne seraient pas trop impatients d’entendre un kick immédiatement, donc j’ai commencé avec ce beau et puissant morceau ambient et noise. Jan est un ami et un des plus travailleurs et prolifiques producteurs serbes. Pour moi, « Uncertainty » sonne incroyablement romantique et en même temps nostalgique et passionné. Une histoire d’amour sonore avec un titre approprié. »

2. Kirlian – « Pleasure Yourself »

« J’ai travaillé avec Abe Duque quelques années, on avait mis en place un live complètement fou et tourné dans le monde entier avant. C’était le début de ma carrière sur scène. On jouait beaucoup de morceaux d’Abe adaptés pour cette configuration live, des vocaux à moi et quelques tracks qu’on a fait ensemble. Abe est aussi populaire sous le nom « Kirlian » et ce titre-là a toujours été mon préféré. »

3. Pepe Bradock – « Deep Burnt »

« Ce morceau est sorti en 1999. Et pour moi, il reste le meilleur morceau de deep house jamais fait. C’est une hymne. Et c’est français ! Beaucoup de musique club de cette année-là reste pour moi connecté au contexte politique bizarre que mon pays rencontrait. A vrai dire, on vivait avec des bombes qui filaient au-dessus de nos têtes. Le seul moyen pour nous les jeunes était de s’échapper grâce à la musique. La légendaire radio serbe B92 était une valeur sûre pour tous les amateurs de musique et ils passaient beaucoup ce morceau. C’est intéressant de voir comment un titre, qui devrait être parfait pour un lever ou un coucher de soleil sur la plage, prennent une signification si différente en fonction des circonstances ». 

Visited 9 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply