Flatbush ZOMBiES — 3001 : A Laced Odyssey

Extrait du numéro 91 de Tsu­gi (avril 2016)

À cette inter­ro­ga­tion sur ce qui peut bien dif­férenci­er de nos jours, dans le rap, un album d’une mix­tape, les Flat­bush ZOM­BiES n’apporteront pas d’éclaircissement sig­ni­fi­catif. Après qua­tre ans de car­rière et deux mix­tapes remar­quées, D.R.U.G.S. et Bet­terOffDEAD, le groupe new-yorkais sort offi­cielle­ment son pre­mier album, sans que l’on soit bien sûr de dis­cern­er ce qui le dis­tinguerait d’une troisième mix­tape. À la dif­férence d’un A$AP Rocky, qui avait mar­qué le coup en blin­dant son “pre­mier album offi­ciel” d’invités pres­tigieux, le trio n’a fait appel qu’à deux guests vocaux, et s’en est tenu à ses fon­da­men­taux : un rap enfumé et légère­ment para­noïaque, qui rap­pelle autant le boom bap new-yorkais des années 90 que les beats sud­istes de Three 6 Mafia. Moins de fan­taisie, peu de refrains ou de  gim­micks accrocheurs, plus de sonorités som­bres et organiques. Le sérieux, ce serait donc ce qui dif­férencierait un album d’une mix­tape ? (Gérome Darmendrail)

3001 : A Laced Odyssey (Glo­ri­ous Dead/La Baleine), sor­ti le 11 mars. 

(Vis­ité 263 fois)