Skip to main content
©Nina Orliange
3 février 2020

Flavien Berger et Oklou : une collaboration idéale

par Marthe Chalard-Malgorn

L’un est l’artiste le plus romantique de la scène electro-pop française actuelle, l’autre une figure de l’underground électronique en pleine ascension, Flavien Berger et Oklou se sont trouvés sur le titre « Toyota » et nous racontent cette rencontre.

Deux noms symboles de la douceur à la française, Flavien Berger et Oklou livrent une collaboration touchante pour le titre « Toyota » sorti le 22 janvier 2020. Ce morceau est une sorte de balade glacée qui ravive la douceur latente du printemps encore timide. L’idée de départ ? Composer « un simple riff de clavier, un clavier tout doux, un riff que t’oublies pas, idéalement, qui serait presque crée avec le désir inconscient qu’il se transforme en madeleine de Proust pour quelqu’un qui aura 20 ans dans 15 ans« , explique Oklou. C’était un projet qu’ils laissaient murir depuis 2018. Elle, est productrice, chanteuse, compositrice, et on ne s’est toujours remis de la beauté de son dernier EP The Rite Of May (2018). Lui, est également chanteur, producteur et compositeur d’albums signés chez Pan European tels que Léviathan (2015) ou l’un des albums les plus applaudis de 2018, Contre-Temps.

« Une rencontre comme sur une aire d’autoroute en hiver, pour voir les chevreuils du matin, autour d’une bonne Ricoré liophylisée, avec de la neige à la radio. »

Ils avaient déjà partagé la scène lors du concert de Flavien Berger au Casino de Paris en décembre 2019. Marylou Mayniel, de son doux nom, a fait de « Toyota » sa première chanson en français. Et, en compagnie de Berger, elle a su dépasser l’inquiétude de composer avec sa langue maternelle. Elle confie : « Au départ le texte était un brouillon en anglais, et finalement, le caractère très naïf de la mélodie du clavier m’a poussé à oser balbutier du français. Je savais que le résultat serait fragile, mais c’est comme si le clavier me disait : « T’inquiète, j’accueille la vulnérabilité, allez viens, utilise la langue mère ! » Quand il a été question de publier le morceau, j’ai voulu l’offrir à Flavien comme une expertise, une sorte de parrainage, j’avais besoin d’être rassurée. » Pour Flavien Berger, collaborer avec Oklou a été l’occasion de lui emprunter certaines qualités comme « les mélodies cyber-fantasy, le travail de déshumanisation des voix, la sensibilité du choix des accords, comme une juste mathématique des sentiments, le courage dans l’exploration, les paysages surprises« .

Ce morceau « Toyota » est comme une rencontre « sur une aire d’autoroute en hiver, pour voir les chevreuils du matin, autour d’une bonne Ricoré liophylisée, avec de la neige à la radio« , raconte à sa manière ce grand romantique. Et on espère en avoir d’autres comme ça.

©Nina Orliange

Oklou sera en concert le 4 juin au Primavera Festival de Barcelone et le 16 juillet au Dour Festival.

Et on ne va pas se priver de (ré)écouter le dernier titre d’Oklou en solo qui laisse présager le meilleur :

Visited 30 times, 1 visit(s) today