Skip to main content
A découvrir jeudi 26 mai au Badaboum !
24 mai 2016

Freude Am Tanzen, le label allemand qui nous fait danser de joie !

par rédaction Tsugi

Le Badaboum accueillera le 26 mai prochain le label Freude Am Tanzen entre ses murs, en la présence de Marek Hemmann, Monkey Maffia et Mathias Kaden. Les trois compères se frotteront à la machine OX créée par Romain Tardy en collaboration avec The Absolut Company Creation. En attendant de voir comment cette installation lumineuse unique en son genre réagira à la musique des DJs, on s’est dit que c’était une bonne occasion de revenir sur l’histoire de ce label allemand, bien en place depuis presque vingt ans !

Thomas Sperling et Daniel Mauss sont deux enfants typiques des années 80. Biberonnés à Depeche Mode, Kraftwerk et à la house des origines, ils ont commencé – comme beaucoup à cette époque – à organiser à Jena, à l’Est de l’Allemagne, des soirées house estampillées « Freude Am Tanzen », « la joie de danser », dès 1996. Très vite, le succès a été au rendez-vous et, non-contents de faire danser une bonne partie de la vallée de la Saale, les deux compagnons se sont lancés deux ans plus tard dans une nouvelle aventure qui allait durer – et ils ne s’en doutaient probablement pas à l’époque – deux décennies : la création du label Freude Am Tanzen, avec l’envie intrinsèque de donner leur chance aux petits producteurs de musique électronique. Tiré à seulement 350 exemplaires, Four Sexy Tracks, le premier 33 tours du label sur lequel se retrouvent Marcho, DJ Gabor et Sweet Charlotte sort en 1998. La machine Freude Am Tanzen est en marche.

En 1999, le mastodonte Kompakt prend le relais sur la distribution des sorties du label, lui offrant ainsi une meilleure visibilité, mais également l’assise et l’audience dont bénéficie déjà le label de Cologne. Freude Am Tanzen accueille ainsi rapidement sous son aile une multitude d’artistes, fonctionnant en vase clos, telle une grande famille – pour l’anecdote, la majorité des artistes ont par exemple élu domicile dans la petite ville de Jena afin de rester proches les uns des autres. Parmi eux : The Wighnomy Brothers, Monkey Maffia, Matthias Tanzmann, Robag Wruhme, Onur Özer, DJ Koze, Jackmate, Luciano Tobin Neumann, Adolf Noise, Mathias Kaden, Douglas Greed, Daniel Stefanik et évidemment la figure culte du label Marek Hemmann et sa fameuse techno minimale et profonde mêlée de funk.

Malgré sa structure économique réduite et sa taille bien loin de celle des colosses Tresor Records et consorts, Freude Am Tanzen a su se creuser une place de choix dans le paysage électronique allemand, n’hésitant pas à bouleverser les codes, aux confins des genres, en sortant tantôt de la techno minimale froide, tantôt de la house dansante. En 2001, le label ouvre son propre shop Fatplastics puis fonde un an plus tard sa succursale Musikkrause afin de se diversifier un peu plus mais également pour se permettre de sortir de la musique différente, plus expérimentale, sans pour autant dévier Freude Am Tanzen de sa ligne directrice. 

Dans l’optique de suivre toujours la tendance et de ne jamais se retrouver à la traine, la part belle est faite dès 2010 au numérique avec la création des FAT ZIG, une collection d’EPs et de remixes disponibles uniquement sur internet; suivi en 2012 par le lancement d’une série de podcasts auxquels participent les artistes du label. Cela étant, Freude Am Tanzen n’a jamais laissé tombé ses premières amours, à savoir faire danser les gens dans la joie – d’où son nom – et continue à organiser dans les clubs allemands et du monde entier des soirées déjantées. A vérifier dès jeudi prochain, au Badaboum !

En plus surprise : Tsugi vous offre 3×2 places pour cet event qui vous en mettra, à tous les coups, plein les mirettes. Pour tenter votre chance, il vous suffit d’envoyer vos nom et prénom à [email protected] avec en objet de mail « OX/BADABOUM » ! Bonne chance ! 

Visited 8 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply