Glue Trip — Glue Trip

Extrait du numéro 90 de Tsu­gi (mars 2016)

Avec un nom rem­pli d’effluves, Glue Trip vous ramène à l’époque de vos pre­miers péchés, lorsque vous dégustiez la colle Cléopâtre au bâton. Psy­chédéliques, ses chan­sons nav­iguent loin des clichés de la musique brésili­enne, son ambiance de car­naval et ses pail­lettes. Con­cer­nant l’histoire locale, la paire s’inspire plus d’Os Mutantes que de Gilber­to Gil. Si Glue Trip est bien un duo du Nordeste, il en a digéré la musique pop­u­laire pour la mélanger avec ses pro­pres influ­ences. “I will nev­er gonna give up your soul” déclame-t-il sur la deux­ième moitié de “Old Blood”, et loin de l’oublier, il incor­pore ce sup­plé­ment d’âme à sa recette. La gui­tare acous­tique s’impose en pre­mière ligne de mix­age, coude à coude avec un syn­thé amenant cette touche psy­chédélique cal­i­forni­enne. “Solomon” aurait eu, lui, tout à fait sa place sur le dernier Tame Impala et ses morceaux midtem­po, alors que “Lucid Dream” lorgne vers un Toro Y Moi goût bossa. Calmes, les intro­duc­tions suin­tent des sil­lons à la vitesse du caoutchouc et finis­sent par provo­quer la même fièvre, une ode à la las­civ­ité. (Valentin Allain)

Glue Trip (Novomundo/Differ-Ant), sor­ti le 14 mars.

(Vis­ité 214 fois)