Gorillaz, Rosalía, Stromae, The Garden, Katy J Pearson : les clips de la semaine

Que vous soyez les pieds dans l’eau ou dans votre apparte­ment citadin, c’est bel et bien le week-end qui pointe le bout de son nez. Pour fêter ça, on vous a sélec­tion­né la crème des clips parus dans la semaine. Stro­mae se la joue télé-réalité, The Gar­den vous emmène en Cal­i­fornie, Ros­alía nous invite à danser et Goril­laz à tripper.

Katy J Pearson — “Howl”

Début juil­let, la bri­tan­nique Katy J Pear­son nous avait éblouis avec son sec­ond album folk-rock-70′,  Sound of the Morn­ing, pro­duit par Ali Chant et Dan Carey (Speedy Wun­der­ground). Vous pou­vez retrou­ver notre entre­tien avec l’artiste ici. Cette semaine, elle sort le clip du mys­tique “Howl”. Katy J Pear­son ‑ou Kel­ly de son prénom- nous accueille au Camp Kel­ly. Un campe­ment ou Katy racon­te des his­toires qui font peur à ses musi­ciens à la tombée de la nuit et les amène explor­er la forêt. Non sans risque… car une créa­ture rôde.

Alex G — “Cross The Sea”

On n’en peut plus de l’at­tente. On souhaite juste que l’été passe pour avoir dans les mains le 23 sep­tem­bre prochain, God save the ani­mals, le nou­v­el album d’Alex G. En atten­dant, l’artiste con­tin­ue de dévoil­er quelques morceaux, avec le sin­gle “Cross The Sea”. Un titre étrange, bien loin de la bal­lade sobre “Run­ner”, son précé­dent sin­gle. La voix d’Alex G est grave et trafiquée, ses “yeah yeah” sem­blent sor­tir d’un hit post-punk des années 2000. La mélodie est mal­gré tout envoutante. Côté clip, on reste dans le bizarre avec un alter ego ani­mé — pos­si­ble­ment un chien. Arrivé par bateau car­go, il décou­vre les États-Unis.

Ros­alía — ” Despecha” 

Vous êtes en vacances ? Tant mieux pour vous. Vous êtes blo­qué à la mai­son et avez une fâcheuse ten­dance à déprimer en regar­dant votre feed Ins­ta ? Ros­alía et son nou­veau clip “Despecha” sont là pour résoudre tous vos maux. Ce morceau est un shot de bonne humeur a l’état pur, qui chas­sera vos idées noires. Et pour cause, l’artiste s’est libre­ment inspirée du merengue. Le clip qui l’accompagne est sans fior­i­t­ure mais sacré­ment effi­cace. On y voit totale­ment Ros­alía esquiss­er des pas de fla­men­co. On savait qu’elle était classe mais alors là… Mains qui vire­voltent, robe rouge flu­ide qui flotte au vent sur des paysages tan­tôt urbains tan­tôt par­a­disi­aques. Une seule chose : 2 min­utes 36, c’est beau­coup trop court. De notre côté, on la passera en boucle pour compenser.

Stro­mae et Cami­la Cabel­lo — “Mon amour”

Alerte, il est grand temps d’activer son sec­ond degré ! Stro­mae a sor­ti un nou­veau clip par­o­dique qui reprend les codes de la télé-réalité. Chemis­es de mau­vais goût, piscine, corps body­buildés, cock­tails et surtout dis­putes, on est en plein dedans ! Cami­la Cabel­lo pro­pose un détourne­ment des scènes iconiques de ce genre de pro­gramme : “hum, je l’aime bien lui, mais j’aime aus­si son ami” dans le fameux con­fes­sion­nal. Franche­ment, on rigole bien et on salue la capac­ité de Stro­mae de con­stam­ment se renou­vel­er. Rappelez-vous : il y a 9 ans, pour “For­mi­da­ble”, il fai­sait une caméra cachée en se faisant pass­er pour ivre dans la rue. On le retrou­ve dans “la vil­la mon amour” pour un tour­nant à 360 qui ne manque pas de créa­tiv­ité. Et les 1,5 mil­lion de vision­nages en 24h le prou­vent bien. Bien ouèj Stromae.

Mara — ” Bibi qui claque” 

Est-ce que vous êtes prêts à Foulamerde ?” Comme un mantra, cette phrase résonne à chaque con­cert de Mara. C’est donc tout naturelle­ment qu’elle com­mence ain­si le clip de “Bibi qui claque”. Une vidéo feel-good qui mélange ses meilleurs moments de con­certs et des vidéos de la chanteuse en mode ‑ultra- badass : lunettes de soleil sur le nez, cas­quette bien enfon­cée sur la tête et ses cheveux platines tressés. Le meilleur moment ? Lorsqu’on la voit dis­tribuer des bil­lets à son effigie à ses fans en plein show. Et spoil­er alert, on l’a vécu et c’est de la bombe.

Goril­laz  feat Thun­der­cat– “Crack­er Island”

Le duo Goril­laz est de retour avec un clip encore plus tim­bré que d’habitude. Réal­isé par Hewlett lui-même, en col­lab­o­ra­tion avec l’illustrateur français Fx Goby, on y suit les déam­bu­la­tions du per­son­nage dans un hôpi­tal psy­chi­a­trique. Les yeux vit­reux, il nous chante sa chan­son avec une langueur entrainante ponc­tuée des appari­tions de Thun­der­cat en holo­gramme qui est en fea­tur­ing dans le morceau. À ce sujet Mur­doc avoua : “Con­sid­érez la vidéo comme la scène finale d’un film, ce moment qui suit le grand final quand le héros (moi) s’apprête à par­tir en direc­tion du couch­er de soleil, les crédits qui défi­lent sur l’écran”. Il ajoute: “C’est bien ça, nous com­mençons à la fin. Pourquoi ? CAR JE TRAVAILLE DE FAÇON MYSTÉRIEUSE.” On est loin d’être déçus.

(Vis­ité 593 fois)