Gramatik lance sa propre crypto-monnaie pour une valeur de 9 millions de dollars

Inspiré par David Bowie qui avait levé 55 mil­lions de dol­lars en monéti­sant ses futures roy­al­ties en 1997, Gra­matik se lance dans la crypto-monnaie. En somme, on peut acheter des parts de sa musique. Le producteur/DJ slovène aux accents jazz/funk/dubstep/hip-hop/downtempo est un fer­vent défenseur de la décen­tral­i­sa­tion des pou­voirs. Autrement dit, il est con­tre la toute puis­sance du cap­i­tal­isme, des ban­ques et instances finan­cières qui régis­sent notre société. C’est pourquoi on trou­ve en libre télécharge­ment la discogra­phie de Gra­matik sur son site web.

Aujourd’hui, Gra­matik fran­chit un pas de plus dans la décen­tral­i­sa­tion en util­isant le principe de la crypto-monnaie et de la blockchain pour rémunér­er son activ­ité d’artiste et acquérir davan­tage d’indépendance, via la plate­forme Sin­gu­larDTV. Il décrit son entrée dans ce domaine encore obscur du grand pub­lic de cette manière : “J’attendais la nais­sance d’une plate­forme comme Sin­gu­larDTV qui utilise la tech­nolo­gie blockchain pour me sépar­er des inter­mé­di­aires. Je veux juste sor­tir ma pro­pre musique, quand je le souhaite, selon mes pro­pres ter­mes. Je voulais me débar­rass­er de toute cette bureau­cratie. Je veux juste faire de la musique et vivre dans un monde qui n’est pas pos­sédé par les ban­ques et les cor­po­ra­tions. La tech­nolo­gie blockchain est à peu près la seule chose qui me donne de l’espoir pour le futur.”

Alors expliquons le principe de la blockchain : c’est une base de don­née sécurisée qui recense tous les échanges entre util­isa­teurs. L’intérêt réside dans le fait qu’il est pub­lic et cryp­té. Bref, c’est un livre de compte où cha­cun peut lire et écrire, mais où les infor­ma­tions sont pas mod­i­fi­ables. En règle général, c’est de la mon­naie virtuelle que l’on s’échange, tel le célèbre Bit­coin ou encore l’Ethereum. Mais le principe peut s’appliquer à d’autres domaines, la blockchain étant un tiers de con­fi­ance comme le sont, sup­posé­ment, les ban­quiers et notaires.

Ain­si, en achetant des GRMTK, des Bit­coins Gra­matik pour vul­garis­er, vous devien­drez pro­prié­taire d’une part de la pro­priété intel­lectuelle de l’artiste. Et recevrez les roy­al­ties qui y sont liées ! En 24 heures, Gra­matik a ven­du un quart des GRMTK mis en vente, ce qui con­fère à cette monnaie/propriété intel­lectuelle une valeur de 9 mil­lions de dol­lars.

Un doc­u­men­taire sur l’entrée de Gra­matik dans le monde de la crypto-monnaie est en cours de tour­nage, l’artiste et Sin­gu­larDTV souhai­tant sans doute démys­ti­fi­er et démoc­ra­tis­er la pra­tique. Et pour le lance­ment de cette crypto-monnaie, Gra­matik a assuré un con­cert à Zürich le 9 novem­bre dernier, dont voici la cap­ta­tion :

Pour les investis­seurs, rendez-vous sur le site de Sin­gu­larDTV pour gér­er votre porte-monnaie virtuel.

(Vis­ité 1 242 fois)