Interview premières fois : Lysistrata

Fin jan­vi­er,  Lysis­tra­ta suc­cé­dait à I Am Stram­gram et Fuze­ta au titre de grand gag­nant du con­cours Ricard S.A Live Music et dévoilait un EP aux cinq titres qui cassent la baraque ! Depuis, Ricard a annon­cé les dix dates de la tournée du 25 avril au 12 mai, ain­si que les deux artistes qui accom­pa­g­neront Lysis­tra­ta : Mai Lan et Møme. On con­naît bien la pop de Mai Lan et l’élec­tro de Møme, moins le post-rock/hardcore/noise de Lysis­tra­ta. Afin d’en savoir un peu plus, nous sommes allés leur pos­er quelques questions.

Tsu­gi : Pre­mière rencontre ?

Ben Amos : Max et moi nous con­nais­sons depuis tou­jours, car nous sommes voisins. Quant à Théo, c’était un pote de potes au collège.
Théo Gue­neau : Donc glob­ale­ment, ça fait rel­a­tive­ment longtemps.

Pre­mier nom de groupe ?

Max Roy : Avec Ben nous étions dans le même groupe de garage, Molok Plus.
T. : Moi, c’est Lysistrata.

Pre­mière com­po­si­tion avec le groupe ?

B. : “Dreams”.
M. : Oui, mais on l’a vite aban­don­née. (rires)
T. : En fait, on l’a enreg­istrée sur notre toute pre­mière démo.

Vos pre­mières influ­ences ou références ? 

B. : High­light Tribe !
T. : Non, mais ça, faut pas le dire. (rires)
B. : Si c’est drôle. (rires)
M. : Ah, ce n’était pas glorieux.
T. : Il y a aus­si Pink Floyd.
M. : Un mélange des deux. Mais main­tenant, ce n’est plus du tout pareil !

Pre­mier fan, pre­mière groupie ?

M. : C’est sûre­ment nos mères. (rires)

Pre­mier con­cert ensemble ?

M. : C’était lors du Barathon de Saintes, la ville d’où l’on vient.
T. : En jan­vi­er 2013, pré­cisé­ment au bar Vic­tor Hugo, qui a mal­heureuse­ment fer­mé. Il ne fait plus de con­cert et c’est bien dommage !
B. : C’était égale­ment la pre­mière par­tie de Franken­stein Sexy Freak qui est le groupe du bat­teur de I Am Stramgram.

Pre­mier live vu ?

B. : Ultra Vomit !
M. : Gérald de Pal­mas. (rires)
T. : Jimi Hen­drix! (rires)

Pre­mier pogo ?

B. : Ultra Vomit !

Pre­mier jour du reste de votre vie ? 

M. : Quand on est ren­tré chez Jerkov, notre boîte de booking !
T. : Oui, lorsqu’on a con­nu Jacques égale­ment. C’est notre tourneur, qui nous fait rire aus­si ! Cela a été gros changement.

Pre­mière fierté musicale ? 

M. : C’est soit ton pre­mier con­cert, soit ta sor­tie CD, même si générale­ment, tu es plus con­tent de ce que tu as récem­ment sor­ti. Donc notre pre­mier EP, Bicy­cle Hol­i­day.
T. : Au moment de la sor­tie, on était super fiers.

Pre­mière pièce de théâtre ?

B. : Cela remonte à quand nous étions gamins. J’ai per­du le nom… Ah si, Ham­let de Shakespeare.
M. : Moi aussi !
T. : Pour ma part, c’est En atten­dant Godot de Beckett.
B. : Le nom de notre groupe, Lysis­tra­ta, c’est d’ailleurs une pièce d’Aristophane.

Le pre­mier album c’est pour quand ?

B. : On ne sait pas, on ne veut pas, on ne dira pas !
T. : Mystère…

(Vis­ité 782 fois)