Skip to main content
©Lou Chaussalet
28 octobre 2021

đŸ€ Jean-Yves Leloup : L’ambient, « une musique sereine pour des temps troublĂ©s »

par Tsugi

SpĂ©cialiste de la musique Ă©lectronique, journaliste et commissaire d’exposition, Jean-Yves Leloup vient de consacrer un livre passionnant Ă  l’ambient. Il rĂ©pond aux questions de Tsugi sur l’histoire complexe de ce style musical. 

Interview issue du Tsugi 144 : Voyage sur la planÚte ambient, disponible en kiosque et à la commande en ligne.

 

L’ambient, qu’est-ce que c’est ?

C’est avant tout un terme inventĂ© par Brian Eno, qui en donne une premiĂšre dĂ©finition lors de la sortie de son album Discreet Music en 1975. Il retrace dans un manifeste comment cette notion lui est apparue. DĂšs cet instant, il dĂ©cide de dĂ©dier une partie de sa carriĂšre Ă  l’exploration de ces musiques dites « environnementales », ce qui sera trĂšs mal acceptĂ© par la presse et le public rock qui le vĂ©nĂšrent pour son rĂŽle au sein de Roxy Music. À ma connaissance, l’ambient est le seul style musical de la pop culture qui possĂšde une vĂ©ritable dĂ©finition. Jean-Yves Leloup

« En transit Ă  l’aĂ©roport de DĂŒsseldorf, Eno, qui a trĂšs peur de l’avion, imagine une musique qui, dit-il, « vous prĂ©pare Ă  flotter et secrĂštement flirter avec la mort » ». 

Comment naüt la conceptualisation de l’ambient par Eno ?

RenversĂ© par une voiture, Eno est alitĂ© et lors d’une visite, une amie lui offre un disque de harpe du Moyen Âge. L’électrophone est prĂšs de son lit. Elle lui met le disque en partant. Il pleut dehors, le disque n’est pas assez fort. Eno rĂšgle alors le volume pour qu’il y ait un Ă©quilibre entre le son de la harpe et le son de la pluie. Dans l’état de faiblesse dans lequel il se trouve, ces quelques notes de harpe diffusĂ©es Ă  faible niveau, qui se mĂȘlent au bruit de la pluie qui tombe, lui font l’effet d’une rĂ©vĂ©lation. Quelque temps plus tard, en transit Ă  l’aĂ©roport de DĂŒsseldorf, Eno, qui a trĂšs peur de l’avion, imagine une musique qui, dit-il, « vous prĂ©pare Ă  flotter et secrĂštement flirter avec la mort ». Une musique trĂšs calme qui se mĂȘle naturellement avec les sons environnants. L’album Ambient 1: Music For Airports qui va naĂźtre de cette expĂ©rience est une proposition artistique et poĂ©tique. Avec le temps, cela deviendra le plus grand succĂšs commercial de Eno, mais Ă  l’époque le disque est mal accueilli. Officiellement, le terme « ambient » est utilisĂ© pour la premiĂšre fois par Eno en 1978 pour cet album.

 

À lire Ă©galement
Des Ɠuvres inĂ©dites de Brian Eno diffusĂ©es sur la nouvelle radio de Sonos

 

L’ambient existait-il avant Eno ?

Eno a une grande culture et beaucoup d’intuition. Il est trĂšs douĂ© pour conceptualiser une idĂ©e et la vendre. En 1975, il synthĂ©tise un courant qui existe dĂ©jĂ  Ă  l’état latent dans la musique dite d’avant-garde. Depuis la fin des annĂ©es 1960, il existe des recherches autour d’une musique qui diluerait la perception du temps, qui Ă©pouserait les formes de l’éternitĂ©. Une musique introspective qui fait aussi Ă©cho Ă  des pratiques parfois spirituelles. Mais Eno s’inspire Ă©galement de ce qu’on appelle la muzak (la musique d’ambiance diffusĂ©e dans les ascenseurs ou les galeries marchandes, qui existe depuis les annĂ©es 1930, ndlr) ou la musique « cosmique » allemande des annĂ©es 1970 et de tous les musiciens qui ont fait Ă©clater le format de la chanson pop/rock pour explorer d’autres dimensions, plus spirituelles pour les uns ou plus lysergiques pour les autres.

« Une musique de fond aussi bien qu’une musique qui permette de se concentrer et dans laquelle on peut s’immerger. »

Quelle est la dĂ©finition de l’ambient par Eno ?

Elle est simple, poĂ©tique et trĂšs touchante. Il dĂ©crit les choses sans emphase intellectuelle. Il imagine une musique qui puisse colorer l’atmosphĂšre, comme une nuance. Une musique, dit-il encore, « aussi intĂ©ressante que facile Ă  ignorer ». Une musique de fond aussi bien qu’une musique qui permette de se concentrer et dans laquelle on peut s’immerger. 

Lire la suite de l’interview dans le Tsugi 144 : Voyage sur la planĂšte ambient, disponible en kiosque et Ă  la commande en ligne.

Cliquez pour commander

Visited 156 times, 1 visit(s) today