La B.O de la semaine (4): Planète interdite — Louis & Bebe Barron

Le ciné­ma a per­mis à la musique élec­tron­ique de touch­er un grand nom­bre de per­son­nes. Récem­ment, nous retenons surtout des films comme Dri­ve (Kavin­sky) , Irréversible (Thomas Ban­gal­ter) et même Gone Girl (Trent Reznor et Atti­cus Ross) dont les B.O se sont imposées comme des oeu­vres à part entière. Mais si nous nous intéres­sons unique­ment au genre de la science-fiction, nous décou­vrons qu’il s’ag­it du berceau de la musique élec­tron­ique au ciné­ma. Pour cause, les robots, aliens et les planètes futur­istes amè­nent inévitable­ment à s’entourer de sons pro­duits par des machines électroniques.

La B.O de la semaine est un véri­ta­ble mon­u­ment de la musique élec­tron­ique au ciné­ma. Con­sid­érée comme la pre­mière à n’utiliser que des ressources élec­tron­iques, le motif SF y est accom­pa­g­né par une musique plutôt éton­nante pour l’époque. Planète Inter­dite (For­did­den Plan­et) de Fred McLeod Wilcox est un film sor­ti en 1956 et dont la musique a été con­fiée à Louis et Bebe Bar­ron, un cou­ple d’ingénieurs orig­i­naire du Min­neso­ta. Ils ont approchés David Shary, le pro­duc­teur exé­cu­tif du film, lors d’un vernissage de sa femme et ce dernier a aus­sitôt décidé de les embauch­er pour créer la musique du film qui était alors à l’é­tape de post-production.

Pour créer la musique de Planète Inter­dite, Louis Bar­ron a con­stru­it ses pro­pres machines en s’inspirant de l’ouvrage Cyber­net­ics: Or, Con­trol and Com­mu­ni­ca­tion in the Ani­mal and the Machine de Nor­bert Wiener. Les sons ont pour la plu­part été com­posés à par­tir d’un mod­u­la­teur à anneaux et le cou­ple les arrangeaient ensuite pour les ralen­tir, les accélér­er et par­fois même invers­er le sens ini­tial de lecture. 

Petite anec­dote pour ceux qui se deman­dent pourquoi une telle B.O n’a jamais reçu aucun prix: le cou­ple a été crédité pour la tonal­ité élec­tron­ique du film au lieu d’être crédité pour la com­po­si­tion musi­cale. A cause de cela, ils n’ont pas pu être nom­inés pour un Acad­e­my Award. Par la suite, cou­ple a pour­suivi le stu­dio en jus­tice pour obtenir le crédit appro­prié mais ils n’ont pas gag­né le procès. 

 

Track­list

Main Titles (Over­ture)

Decel­er­a­tion

Once Around Altair

The Land­ing

Flur­ry Of Dust – A Robot Approaches

A Shangri-La In The Desert / Gar­den With Cud­dly Tiger

Grave­yard – A Night With Two Moons

Rob­by, Make Me A Gown”

An Invis­i­ble Mon­ster Approaches

Rob­by Arranges Flow­ers, Zaps Monkey

Love At The Swim­ming Hole

Mor­bius’ Study

Ancient Krell Music

The Mind Boost­er – Cre­ation Of Matter

Krell Shut­tle Ride And Pow­er Station

Giant Foot­prints In The Sand

Noth­ing Like This Claw

Found In Nature!”

Rob­by, The Cook, And 60 Gal­lons Of Booze

Bat­tle With The Invis­i­ble Monster ”

Come Back To Earth With Me”

The Mon­ster Pur­sues – Mor­bius Is Overcome

The Home­com­ing

Over­ture (Reprise) [this track record­ed at Royce Hall, UCLA, 1964]

(Vis­ité 488 fois)