Skip to main content
12 mai 2017

La bouse du mois : Ellen Allien – « Nost »

par Patrice BARDOT

Article extrait de Tsugi 102, disponible en kiosque depuis le 6 mai ou à la commande ici

On n’aurait pas cru ça possible en 2017. Surtout venant de la part d’une productrice respectée et expérimentée. Pour son huitième album, la Berlinoise a choisi l’option de nous offrir une (longue) collection de DJ-tools s’étirant sur plus de soixante minutes. Alors qu’elle s’était jusque-là toujours évertuée à bien séparer son travail de productrice de celui de DJ, elle choisit à quarante-huit ans de nous envoyer une suite ennuyeuse de tracks qui avoisinent ou dépassent souvent les huit minutes. Bâillement. Et surtout incompréhension. Qu’elle semble loin la passionnante trilogie Stadtkind-Berlinette-Thrills qui, au début des années 2000 mettait en lumière la finesse d’une production électronica nerveuse avec un léger côté new wave. Depuis ces temps héroïques, l’Allemande a vu passer devant elle les puissantes fusées de ses compatriotes Rødhåd, Ben Klock ou Marcel Dettmann. De quoi lui donner envie de muscler à son tour son jeu pour séduire la jeune génération ? Tellement gros qu’on a peine à y croire. Mais, peut-être qu’à l’image de son label BPitch Control qui, après avoir sorti Paul Kalkbrenner, Modeselektor, Sascha Funke ou Moderat, n’a pas su se réinventer au cours des dernières années, Ellen Allien s’est lancée dans la quête un peu vaine de retrouver la flamme originelle en fonçant tête baissée sur le dancefloor. Sauf qu’elle a trébuché sur la piste avant d’y mettre les pieds. Son manque d’inspiration conduit quand même la productrice à appeler un morceau « Call Me » à l’appui d’un refrain vaguement libidineux où elle annone « I want your sex ». Triste. Mais ne faisons pas non plus preuve de mauvaise foi, pris séparément « Jack My Ass » ou « Mma » produisent leur petit effet dans les jambes. Ah, si seulement Ellen Allien avait eu la bonne idée de s’inspirer de DJ Hell, lui aussi vétéran de la scène techno, qui vient de sortir avec Zukunftmusik le disque le plus passionnant de sa carrière.

Si vous êtes plutôt Spotify : 

Nost (BPitch Control), sorti ce vendredi 12 mai.

Visited 6 times, 1 visit(s) today