La Chinerie se lance dans la création d’un festival collaboratif

La com­mu­nauté des Chineurs se lance dans un pro­jet ambitieux : la créa­tion d’un fes­ti­val de deux jours à Paris au mois de sep­tem­bre. Depuis quelques années, les groupes aux inti­t­ulés “les chineurs de… “se mul­ti­plient. Il existe des groupes de Chineurs de tech­no, de house, de Lyon, de Rennes et même un groupe de chineurs de “prout musi­cal”.  Réu­nis­sant désor­mais plus de 100 000 mem­bres, il sem­blait logique que la com­mu­nauté évolue d’un cran. Il y a quelques semaines, on pou­vait lire un mes­sage deman­dant aux per­son­nes présentes sur le groupe si elles étaient prêtes à inve­stir de l’ar­gent dans la créa­tion d’un fes­ti­val. BINGO ! L’équipe des chineurs ont créé une page Face­book La Chiner­ie Fes­ti­val, mais aus­si et surtout une cam­pagne de crowd­fund­ing Kiss Kiss Bank Bank avec un objec­tif de 50 000 € à attein­dre avant le 30 avril.

Mais que pré­pare La Chiner­ie ? Fidèle à son état d’e­sprit, La Chiner­ie Fes­ti­val se voudra être un événe­ment défricheur, donc sans tête d’af­fiche, bon enfant, avec de nom­breuses activ­ités. Enfin, dans un esprit com­mu­nau­taire et par­tic­i­patif, la déci­sion des artistes pro­gram­més aux fes­ti­vals sera votée par les par­tic­i­pants à la cam­pagne de finance­ment et les mem­bres de l’as­so­ci­a­tion. Le fes­ti­val qui devrait avoir lieu au mois de sep­tem­bre à Paris, invit­era aux platines des artistes house, micro-house, dis­co, hip hop et funk. Une sélec­tion de gen­res qui pour­rait être élargie à la tech­no et au break­beat si la cam­pagne dépasse ses objec­tifs et atteint 80 000 €.

En tout cas, La Chiner­ie Fes­ti­val espère pou­voir créer un véri­ta­ble petit vil­lage éco-responsable, avec son marché aux vinyles, ses stands-bars avec des bières locales et même sa col­lecte de vête­ments pour les plus dému­nis. On nous promet égale­ment sur le com­mu­niqué “des séances d’hypnose musi­cale col­lec­tive, des cours de pro­duc­tion musi­cale ani­més par les DJs du fes­ti­val, des con­férences, des ate­liers de danse, une toile et de la pein­ture à dis­po­si­tion des fes­ti­va­liers, des jeux divers et bien d’autres sur­pris­es”. Pour que ce rêve devi­enne réal­ité, rendez-vous sur Kiss Kiss Bank Bank pour faire péter la mon­naie !

 

(Vis­ité 1 127 fois)