Skip to main content
©Dan Medhurst
8 janvier 2021

📊 La formule du prochain album de Bicep

par Jay Hemdé

Tsugi sort sa boule de cristal et tente de deviner Ă  quoi ressemblera le prochain album annoncĂ© d’un artiste. Aujourd’hui, on fait la formule du deuxiĂšme album du duo de Belfast Bicep, Isles, prĂ©vu le 22 janvier 2021 sur Ninja Tune.

AprĂšs un premier album qui avait les dĂ©fauts de ses qualitĂ©s (soit de trĂšs bonnes idĂ©es parfois plombĂ©es par un manque d’audace), Bicep n’en finit plus de bander les muscles pour faire bander les bandits. Mais s’il veut poursuivre sa marche en avant, le duo va devoir rĂ©pondre aux attentes, Ă©normes dĂ©sormais. À quelques jours de la sortie de Isles, on a tentĂ© de dĂ©crypter l’ADN de ce beau bolide de la dance music immatriculĂ© en Irlande du Nord. Belfast & Furious.

37% de Four Tet

Comme sur les derniers travaux de Four Tet, on dĂ©cĂšle chez Bicep une volontĂ© de produire des mĂ©lodies qui se veulent limpides sans pour autant donner dans la facilitĂ©. Cela transparaissait dĂ©jĂ  sur les meilleurs titres du premier album en 2017, et cela se confirme sur les trois premiers extraits de Isles, portĂ©s par une ambition pop. Et puis la meilleure preuve de la filiation entre les deux entitĂ©s, c’est que pour son remix de la bombe « Opal », Four Tet a Ă©tĂ© incapable de pondre quelque chose s’Ă©loignant un tant soit peu de l’original. Paresse ou maniĂšre dĂ©tournĂ©e pour Four Tet d’adouber Bicep ? On penche plutĂŽt pour la seconde option.

30% de Fabio & Grooverider

Quand Fabio & Grooverider rĂ©inventaient la nuit londonienne dans la moiteur du Heaven Club, Matt McBriar et Andy Ferguson dormaient encore paisiblement dans le ventre maternel. Mais qu’on ne s’y trompe pas : la paire s’est inspirĂ©e de l’ouverture d’esprit et de l’attachement viscĂ©ral Ă  la culture rave prĂŽnĂ©s par les deux DJs dans leur antre londonien au dĂ©but des 90’s. Certes, on pourra toujours leur reprocher de s’appuyer sur une culture rave de seconde main, mais cet argument est principalement l’apanage de boomers ronchons qui n’ont plus l’ñge d’aller en club.

28% de Skyblog

Bicep, c’est une affaire de variĂ©tĂ©. Et par variĂ©tĂ©, on ne dit pas que Martin Solveig a ghostwritĂ© la moitiĂ© de Isles. PlutĂŽt que le duo a toujours consommĂ© la musique de façon boulimique, et sans ƓillĂšres. DĂ©jĂ  en 2008, il rĂ©galait les curieux sur un blog, le fameux Feel My Bicep, oĂč il postait ses trouvailles et coups de cƓur. On passait alors de la techno Ă  la house, ou de la trance Ă  l’italo dans un joyeux dĂ©sordre. Tous ces titres pris individuellement permettent aujourd’hui de mieux apprĂ©hender le parcours crĂ©atif d’un projet qui, bien qu’il soit le fruit de trĂšs nombreuses influences, est parvenu Ă  se doter d’une identitĂ© propre.

5% de pression

Vu le succĂšs incontestable d’un premier album poussĂ© comme peu d’autres par Ninja Tune, Bicep n’a pas le droit Ă  l’erreur, Ă  une Ă©poque oĂč les carriĂšres se dĂ©font plus vite que le costume trois piĂšces d’un eurodĂ©putĂ© hongrois dans une partouze. On croise donc les doigts pour que cette pression n’ait pas dĂ©naturĂ© leur son. MĂȘme si on verrait bien les deux producteurs sortir de leur zone de confort et proposer un jour leurs services Ă  de vraies grosses stars de la pop (oui on pense Ă  toi Dua Lipa, et oui on pense Ă  toi aussi Ariana Grande), il est fort probable qu’ils ne dĂ©vient pas de leur trajectoire cette fois-ci, quand on entend ce qui est dĂ©jĂ  sorti. Pour le meilleur, on y croit. Pour le pire, certainement pas. RĂ©ponse dans quelques jours.

❏

Isles de Bicep le 22 janvier sur Ninja Tune.

Tracklist
1. Atlas
2. Cazenove
3. Apricots
4. Saku (feat. Clara La San)
5. Lido
6. X (feat. Clara La San)
7. Rever (feat. Julia Kent)
8. Sundial
9. Fir
10. Hawk (feat. machĂŹna)


Visited 22 times, 1 visit(s) today