Manifestation du 16 janvier 2020 contre le projet de réforme des retraites / © Jeanne Menjoulet

Des collectifs festifs veulent faire descendre le monde de la culture dans la rue

L’as­so­ci­a­tion Culture4Liberty, qui réu­nit l’u­nion des col­lec­tifs fes­tifs LGBTQI+ et le SOCLE (Syn­di­cat des Organ­isa­teurs Cul­turels Libres et Engagés), organ­ise une man­i­fes­ta­tion same­di 16 jan­vi­er prochain pour “libér­er la cul­ture et défendre nos lib­ertés”.

Culture4Liberty a pub­lié hier sur Face­book un com­mu­niqué dans lequel le col­lec­tif invite “artistes, créateur.trice.s, danseur.euse.s, musicien.ne.s, intermittent.e.s, technicien.ne.s, producteur.trice.s de soirées, de spec­ta­cles, de fes­ti­vals, de col­lec­tifs de soirées LGBTQI+, de freepar­ty, et tou.te.s les professionnel.le.s de la cul­ture” (et bien-sûr chaque citoyen) à par­ticiper à une man­i­fes­ta­tion ce same­di 16 jan­vi­er à 13h, place de la République à Paris et “sur les places sym­bol­iques des villes et vil­lages de France” pour “libér­er la cul­ture et défendre nos lib­ertés”. Au pro­gramme : “un rassem­ble­ment paci­fique alter­nant dis­cours, pris­es de paroles libres et inter­ludes musi­caux”.

La mobil­i­sa­tion se déroulera en même temps que la marche pour les lib­ertés, prévue le même jour.

Ne lais­sons pas mourir toute la force créa­trice de notre généra­tion sans réagir.”

Cet appel fait suite – plus qu’au ras-le-bol – à la détresse du monde de la cul­ture en France suite à l’in­ter­dic­tion, inter­minable, de recevoir du pub­lic. Comme le rap­pelle de manière pré­cise et détail­lée l’ap­pel de Culture4Liberty : “Les deux reports suc­ces­sifs de l’ouverture des lieux cul­turels con­stituent un ultime coup de grâce, et ce mal­gré la recon­nais­sance par le Con­seil d’E­tat que cette déci­sion “porte bien une atteinte grave à une série de lib­ertés fon­da­men­tales” pour un secteur “qui représente 2,5% du PIB français et env­i­ron un mil­lions d’emplois directs et indi­rects” et dont “700 clubs ont déjà mis la clef sous la porte et plus d’un tiers sont aujour­d’hui men­acés”.

Il pointe égale­ment les inco­hérences d’un gou­verne­ment qui autorise des mess­es de 800 per­son­nes quand les ciné­mas, les musées, les théâtres restent fer­més mal­gré leur amé­nage­ment adéquat pour accueil­lir des jauges restreintes et appli­quer des pro­to­coles san­i­taires strictes”.

 

À lire également
La ministre de la Culture l’affirme : en 2021, on retournera en festivals

 

Les infor­ma­tions con­cer­nant l’événe­ment sont disponibles ici.
L’ap­pel dans son inté­gral­ité est lui disponible ici.
La liste des reven­di­ca­tions est acces­si­ble ici.

 

Voir cette pub­li­ca­tion sur Instagram

 

Une pub­li­ca­tion partagée par Culture4liberty (@culture4liberty)

(Vis­ité 674 fois)