©Simon Bianchetti

👀 La techno de Romane Santarelli dans un clip dĂ©routant façon Midsommar

C’é­tait Ă  l’oc­ca­sion du fes­ti­val Les Authen­tiks que nous avons ren­con­trĂ© la nou­velle fig­ure de la tech­no française Romane Santarel­li. Aujour­d’hui nous repar­lons d’elle pour vous partager le clip qu’elle a imag­inĂ© pour le titre “Cannes”, tirĂ© de son EP ZĂ©ro en octo­bre 2020.

Suite Ă  la sor­tie de ses deux pre­miers EPs Zero et Quadri en 2020, l’artiste tech­no cler­mon­toise s’at­taque Ă  la rĂ©al­i­sa­tion de clip, et c’est une rĂ©us­site. Aux allures du film Mid­som­mar d’Ari Aster, Romane Santarel­li a imag­inĂ© le clip de son morceau “Cannes” de façon Ă  ce que l’on soit plongĂ© dans une his­toire som­bre au dĂ©cor trĂšs col­orĂ©. Le con­traste y est rel­a­tive­ment sai­sis­sant. AprĂšs s’ĂȘtre pro­duite la semaine derniĂšre au cĂŽtĂ© de Worakls et Iam dans le majestueux thĂ©Ăątre antique de Vienne au fes­ti­val Les Authen­tiks, elle nous racon­te avec plus de dĂ©tails la genĂšse de ce clip dĂ©concertant.

Le titre “Cannes” est sor­ti en octo­bre 2020, pourquoi avoir atten­du autant de temps pour sor­tir son clip ? 

J’ai com­posĂ© “Cannes” au tout dĂ©but du pre­mier con­fine­ment, il est sor­ti sur l’EP Zero le 30 octo­bre et j’ai un peu regret­tĂ© de l’avoir sor­ti dans une sai­son froide, alors qu’il a un cĂŽtĂ© solaire, chaud
 J’ai tou­jours su que je voulais le clip­per, dans une ambiance esti­vale, col­orĂ©e, mais je n’avais pas encore l’idĂ©e pré­cise du scé­nario Ă  ce moment-lĂ , mais je savais qu’il com­porterait cette esthé­tique de soleil, alors je me suis dit que j’allais ĂȘtre patiente et atten­dre les beaux jours pour tourn­er tout Ă§a !

Qu’est-ce qui t’a inspirĂ© ici ?

“Cannes” a Ă©tĂ© crĂ©Ă© dans un con­texte hyper posi­tif, j’étais dans de bonnes Ă©ner­gies les pre­miers jours de la crise, opti­miste par rap­port au con­texte, et surtout j’avais beau­coup de temps pour crĂ©er. J’ai eu une sorte de transe crĂ©a­tive pen­dant deux semaines, ça ne m’était jamais arrivĂ©e de ma vie. Le morceau est par­ti de l’idĂ©e d’utiliser des voix enreg­istrĂ©es au dic­ta­phone lors d’une soirĂ©e aux Plages Élec­tron­iques Ă  Cannes l’étĂ© passĂ©, en 2019. C’était un con­texte de vacances, sous le soleil et je trou­vais intĂ©res­sant d’en faire un morceau, de m’amuser avec ça, dans ce moment oĂč on Ă©tait tous con­finĂ©s, privĂ©s de vacances juste­ment, oĂč l’étĂ© allait ĂȘtre incertain. 

Quelques mois plus tard, j’ai final­isĂ© l’EP et l’ai sor­ti, le jour du deux­iĂšme con­fine­ment d’ailleurs
 la malé­dic­tion ! Puis un soir de novem­bre, toute seule devant la TV, oĂč les semaines com­mençaient Ă  se faire vrai­ment longues dans mon salon, oĂč l’atmosphĂšre Ă©tait beau­coup moins drĂŽle qu’au print­emps, je suis tombĂ©e sur le tra­vail du pho­tographe espag­nol Ruben Mar­tin de Lucas sur Arte. C’était tard la nuit, je suis tombĂ©e fan de ses pho­togra­phies au drone, qui met­tent en scĂšne des dĂ©cors col­orĂ©s, gĂ©omĂ©triques, dans la nature. Et lĂ  ça a fait tilt : devant ces zones col­orĂ©es soigneuse­ment dĂ©lim­itĂ©es, ça a fait miroir : moi j’étais en face, enfer­mĂ©e entre mes qua­tre murs. C’était un moment car­ré­ment ironique, oĂč je me suis sen­tie bĂȘte et piĂ©gĂ©e. 

J’ai repen­sĂ© Ă  “Cannes” et j’ai rĂ©al­isĂ© qu’il fal­lait faire un lien entre le con­fine­ment, l’envie de grands espaces, l’ambiance Ă©tĂ©, des grandes vacances annulĂ©es, et le sen­ti­ment d’optimisme qui s’effondre. Et l’idĂ©e est apparue : j’ai pen­sĂ© qu’il serait intĂ©res­sant de traiter de la folie et de tourn­er l’histoire autour d’un per­son­nage seul au monde, d’imaginer un con­texte dystopique oĂč la seule maniĂšre de vivre les vacances d’étĂ© est de se retrou­ver par­quĂ© dans une zone, seul, au milieu de nulle part. Comme inspi­ra­tion, j’avais aus­si en tĂȘte le film Mid­som­mar, Ă  l’esthĂ©tique col­orĂ©e et fleurie, mais avec une his­toire trĂšs noire.

Romane Santarelli

Cap­ture d’écran du clip

Quelle his­toire as-tu voulu racon­ter Ă  tra­vers ces images ?

Ça me tenait Ă  cƓur de racon­ter une his­toire dans laque­lle tout com­mence bien, et qui se dĂ©grade au fur et Ă  mesure, un peu ce qui s’est passĂ© pour ma part au fil des mois pen­dant la crise
 J’ai pen­sĂ© immé­di­ate­ment Ă  mon ami Alexan­dre Boiron pour le rĂŽle, et j’ai prĂ©sen­tĂ© toutes ces idĂ©es Ă  Vivi What, rĂ©al­isa­teur chez Hmwk : j’étais pas trĂšs sĂ»re de moi, et sur la fais­abil­itĂ© de tout ça mais il Ă©tait super embal­lĂ© et on a Ă©crit la suite Ă  deux. “Cannes” est un morceau plutĂŽt joyeux, opti­miste, c’est le mood dans lequel il est nĂ© en tout cas, alors je trou­vais mar­rant de le traiter en images dans un sens inverse, avec une con­no­ta­tion un peu plus som­bre. Par exem­ple, les voix du morceau sont per­son­nifiĂ©es Ă  tra­vers le gueu­lard dans le clip, ce haut-parleur qui ne cesse de s’enclencher tout le long. D’un coup, les voix pre­naient une dimen­sion plus hos­tile, sym­bol­isant l’oppression. Je lisais 1984 d’Orwell ces derniers mois aus­si, parce que je tra­vaille sur un pro­jet de spec­ta­cle de thĂ©Ăątre, avec le Col­lec­tif Night­shot, qui ver­ra le jour fin 2022. C’est un ora­to­rio pour lequel je crĂ©e la BO et incar­ne le per­son­nage prin­ci­pal. Donc je baig­nais pas mal dans les his­toires de dystopie (qui n’aident pas trop d’ailleurs en con­texte de confinement) !

Romane Santarelli

Cap­ture d’écran du clip

À part ça, que prĂ©pares-tu d’autre ?

CĂŽtĂ© clip, on tra­vaille avec toute ma bande d’amis sur un pro­jet depuis un an, oĂč tout a Ă©tĂ© fait home­made. J’ai co-scĂ©narisĂ© et co-rĂ©alisĂ© le pro­jet avec mon ami vidĂ©aste AloĂŻs Rebaud. Mon pĂšre a assurĂ© la par­tie fab­ri­ca­tion de dĂ©cor aus­si. L’ambiance est beau­coup plus mys­tique sur celui-ci, c’est un nou­veau morceau qui sor­ti­ra Ă  la ren­trĂ©e de sep­tem­bre. On vient de tourn­er la derniĂšre sĂ©quence, tout est dans la boĂźte ! Je con­tin­ue d’écrire des scé­nar­ios, des idĂ©es, en fait cette annĂ©e j’ai eu un bon dĂ©clic sur cette nou­velle cas­quette de rĂ©al
 J’aime bien creuser mon imag­i­na­tion ! En par­al­lĂšle, le pre­mier album est en cours d’écriture, et la tournĂ©e reprend
 Je suis trĂšs heureuse que tout reprenne !

Romane Santarelli

©Simon Bianchet­ti

(Vis­itĂ© 2 391 fois)