Skip to main content
7 mars 2016

L’album oublié : Silver Jews – American Water

par rédaction Tsugi

Extrait du numéro 89 de Tsugi (février 2016).

Certaines phrases restent en nous, elles sont assez fortes pour se suffire à elles-mêmes. L’introduction du troisième album folk-rock de Silver Jews, American Water, en fait partie : “In 1984 I was hospitalized for approaching perfection (En 1984, j’ai été hospitalisé pour avoir approché la perfection).” Derrière le “je” se cache David Berman, poète fantasque dont le quotidien semble rempli d’erreurs, que d’autres appellent encore fantasmes. Stephen Malkmus, autre artiste flegmatique et chanteur de Pavement, l’accompagne à la guitare tout au long des douze pistes de cet album. Dans son rôle d’icône slacker rock, il apporte de la légèreté avec un morceau d’americana, “Honk If You’re Lonely Tonight” et un duo jovial, “Blue Arrangements”.

Doué, David Berman ne donne jamais l’impression de forcer son talent ou même de faire le moindre effort. Tout lui vient naturellement, comme le titre de l’album inspiré par une affiche aperçue chez son vétérinaire. D’ailleurs, la vingtaine de jours nécessaire à l’enregistrement du disque tient pour lui de la performance stakhanoviste, Berman avoue à l’époque de la sortie d’American Water ne jamais avoir autant travaillé de sa vie. Sa plume est précise, bien qu’il prétende dans une chanson que la plupart de ses textes sont inspirés par les graffitis des murs des toilettes pour hommes. Douces-amères, ses paroles cachent un mal de vivre qui va culminer en 2003. Ce jour-là, David Berman enfile son plus beau costume, s’installe dans la suite d’un grand hôtel de Nashville, celle occupée par Al Gore lors de sa défaite à l’élection présidentielle de 2000, puis tente de se suicider par overdose de crack et de médicaments. Sans doute trop de boulot pour lui, il se rate. Les paroles de “Honk If You’re Lonely Tonight” nous reviennent à l’esprit : “If you need a friend to get through the night (Si vous avez besoin d’un ami pour survivre à la nuit).” (Valentin Allain)

American Water, sorti en 1998 (Drag City)

Visited 13 times, 1 visit(s) today

Leave a Reply