Le bonheur est dans la musique

Pour vivre heureux, vivons en con­cert : c’est en sub­stance ce qu’­ex­plique une étude aus­trali­enne relayée fin juil­let par le site Sage (notam­ment spé­cial­isé dans la pub­li­ca­tion d’é­tudes sci­en­tifiques), dans leur rubrique “Psy­chol­o­gy Of Music”. L’é­tude, réal­isée par deux chercheurs en psy­cholo­gie et en édu­ca­tion auprès de 1000 Aus­traliens par télé­phone, démon­tre le lien de causal­ité entre musique et joie. Ici, la (bonne) humeur, appelée “Sub­jec­tive Well Being” (SWB), se doit d’être pos­i­tive bien sûr, mais aus­si sta­ble et durable. Les résul­tats sont probants : les chercheurs ont remar­qué un SWB plus haut chez les gens assur­ant sor­tir danser ou aller en con­cert régulière­ment — un score plus impor­tant que chez les par­tic­i­pants écoutant de la musique en soli­taire. Deux con­clu­sions pos­si­bles : allez faire la teuf rend heureux et/ou les per­son­nes naturelle­ment plus pos­i­tives iront plus facile­ment danser en club. Quoiqu’il en soit, écouter du son 

Ce n’est évidem­ment pas un scoop, mais la plu­part des études croisées jusqu’i­ci s’ap­puyaient sur les réac­tions chim­iques de notre corps à la musique, pas sur l’ef­fet psy­chologique et social. Et on sent déjà que notre score SWB aug­mente : on va danser ce soir

(Vis­ité 135 fois)